Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sans importance ?....c'est à voir!

par Magitte

publié dans Souvenirs.....

              Aujourd'hui dimanche, mes souvenirs ne se bousculent pas...ou je n'ai pas assez de courage pour les attrapper au vol ? Possible....

              Et, je ne sais pourquoi, celui que je vais vous raconter vient de me "visiter" ! C'était il y a une bonne soixantaine d'années (comme le temps passe !). A cette époque, il y avait très peu de temps que mari et femme pouvaient détenir chacun un carnet de chèques à leur propre nom...Jusque là, le mari était responsable des revenus de son épouse ! C'est que nous n'étions pas libres alors ! Pauvres femmes. Si l'homme devait assistance à sa femme, celle-ci lui devait obéissance ! Ah! mais ! Comme je travaillais , mon salaire m'avait été réglé par chèque et évidemment, j'avais fait ouvrir un compte à mon nom....Même chose pour mon mari...Je passe donc à la banque remettre les deux chèques, un pour mon mari, un pour moi ! Et quelle surprise quelques jours plus tard ! le salaire de mon mari avait été porté "sur mon compte" ! Si cette opération était intéressante pour moi, elle l'était moins pour mon mari ! M'apercevant de l'erreur, je la signale à l'employé de la Banque qui se met à rire et me répond "comme ça, ça vous en fait plus" . Evidemment..mais j'ai quand même cru devoir lui répondre : "nous aurions pu nous séparer et même divorcer...et moi, j'encaissais tout !" Pour lui, cette erreur n'avait pas d'importance ou si peu ! Peu de temps après, nos salaires furent virés directement sur nos comptes, ce qui faisait dire à mon époux :"Avant, j'avais l'impression d'être riche pendant quelques heures. Je percevais mon salaire "en bonnes espèces de monnaie" et je gardais le tout sur moi avant de te le donner !" Ensuite, on m'a remis un chèque qui avait même valeur, mais je n'avais pas le plaisir de toucher à l'argent ! Enfin, maintenant, on me fait directement sur notre compte-joint un virement du montant qui m'est dû. Je ne vois rien, ne touche rien !  Il me semble que j'ai travaillé pour rien ! " Pauvres hommes !

              Cet employé de banque, je ne sais s'il a continué à travailler avec autant de désinvolture....Nous avions déménagé et...changé de banque !

              Petit souvenir qui rappelle également une époque où la femme n'était pas tellement libre !

 

 

Commenter cet article

Fabymary POPPINS 21/09/2016 17:33

En effet c'est récent notre autonomie et on ne s'en plaint pas, je vous embrasse

Magitte 21/09/2016 22:34

Autonomie récente et bien appréciable ! les femmes avaient démontré pendant la guerre ce qu'elles pouvaient faire ! elles avaient été gardiennes du foyer, chef de famille et....administratives ! Il était juste de leur "donner du galon" !
Bonne nuit. Bises.

Françoise 21/09/2016 12:04

Bonjour Geneviève,

J'ai deux "réponses" à votre billet.

La loi de 1965, qui vient de souffler ses 50 bougies, a ouvert réellement la porte à l’émancipation féminine. Avant elle, une femme ne pouvait travailler sans l’accord de son mari ni ouvrir de compte en banque à son nom propre. Quand elles étaient veuves, je ne sais pas comment ça se passait y avait-il des comptes en banque ? Je sais que les carnets de caisse d'épargne existaient, ma mère en avait un fort mauvais souvenir mais c'est une longue histoire (privée de son carnet de caisse d'épargne à la mort de mon père alors qu'elle l'avait avant de se marier). Ma mère et ma grand-mère étaient veuves quand j'étais petite, les salaires étaient dans des enveloppes et la retraite payée, à domicile, en espèces par le facteur. La gestion de l'argent (le budget) se faisait à l'aide d'enveloppes et en ce temps-là, on ne dépensait pas plus que ce que l'on avait.

Aujourd'hui les banques font ce qu'elles veulent et surtout très souvent n'importe quoi, il faut vérifier car les "ordinateurs" font des erreurs. Vilaines méchantes machines ! Elles ont bon dos pour cacher la bêtise et le je-m'en-foutisme. "Votre" employé est parti à la retraite sans doute mis il a été remplacé par des modèles identiques.

Une troisième idée me vient : c'est l'État et surtout le grand capitalisme qui ont intérêt à dématérialiser l'argent, d'une part pour mieux nous suivre, nous observer, d'autre part pour nous tenir captifs. En cas de krach ou de n'importe quel événement économique, on peut se retrouver avec RIEN.

Bon courage pour résister à ce monde pourri.
Je vous embrasse.

Magitte 21/09/2016 14:52

Merci pour vos renseignements ! je me souviens très bien des paies qui nous étaient réglées en espèces ! Par contre, l'année 1965 ne me disait rien ! Je dirai donc "qu'il n'y a pas longtemps que nous sommes "libres"...(tout est relatif !)
Ce monde semble de plus en plus pourri !
Je viens d'aller déjeuner avec Philippe et Michèle ! J'apprécie comme vous le pensez ! Et il fait beau, sans être trop chaud ! Tous les bonheurs à la fois !
Je vous embrasse Françoise et vous souhaite un bon après-midi !

Chris 20/09/2016 13:14

... en ma faveur... !

Magitte 20/09/2016 13:30

Ne rêvez pas !!!

Chris 20/09/2016 13:13

Ça aurait pu avoir une grave incidence.
Mes patrons me font toujours un chèque, surtout pas de virement au cas où il y aurait une erreur !!!...
Bon mardi Geneviève

Magitte 20/09/2016 13:31

oui ! l'erreur aurait pu être dramatique !
Ensuite, virements....
Bonne journée. Amitiés.

Philippe- 18/09/2016 22:47

Bonsoir Geneviève,
Votre génération a connu l'émancipation de la femme jusqu'à présent. La lutte n'est pas un acquis, et au retour du tout religieux, les femmes vont devoir veiller à sauvegarder le droit à l'égalité. Les religions monothéistes n'ont guère aidé la reconnaissance des femmes. Le livre d'Alcidalus Valeus intitulé "dissertation paradoxale où l'on essaie de prouver que les femmes ne sont pas des créatures humaines, démontre la dimension humaine de l'Eglise en 585. Les religions n'ont jamais accordé de faveurs aux femmes. Pas plus à l'émancipation intellectuelle. Seules la soumission, l'obéissance, sont des signes de la femme parfaite. D'ailleurs les religions détestent les femmes : elles n'aiment que les mères et les épouses. Il aurait beaucoup à dire. Pour revenir, au système bancaire, il me semble que pour ouvrir un compte, la femme devait demander l'autorisation de son mari. Mais qu'en est-il des femmes seules ? Bonne soirée et bonne semaine.

Magitte 19/09/2016 07:37

Bonjour Philippe,
Concernant le système bancaire, je ne me souviens plus "comment il fonctionnait avant" !, ni depuis quand une femme a le droit d'ouvrir un compte à son propre nom ! Je sais que c'était après la guerre...
Jadis, (du temps de ma mère !) les femmes devaient être de bonnes épouses et de bonnes mères ! elles étaient "dressées" pour ça ! Je me souviens de ma mère descendant en plein hiver ouvrir les portes du garage à mon père, pour qu'il ne descende pas de voiture ! et au début que j'étais mariée, comme mon mari m'aidait à la maison, mon père me répétait "que ce n'était pas son rôle" !!! on croit rêver ! Heureusement, les temps ont changé....et la femme a pris de l'importance (tout en ayant le même travail à la maison !)...
Passez une bonne journée et une bonne semaine.

trublion 18/09/2016 18:27

Je me souviens aussi de cette enveloppe que nous recevions avec billets et monnaie !
Puis on nous a obligé à souscrire un compte dans la banque de notre choix !
Pourquoi pas, mais que voit on aujourd' hui ?
Ces mêmes banques qui se servent sur notre compte alors que nous n' avions rien demandé !
Je pense que la raison était que l' état voulait savoir ce qu' il advenait de notre argent .
Comme ma femme ne travaillait pas et que j' étais sans cesse sur les routes, c' est à elle que j' ai demandé de tenir les comptes.
Passe une bonne soirée Geneviève
Bisous

Magitte 18/09/2016 20:50

Ah oui, cette enveloppe contenant de l'argent ! quel souvenir. Moi aussi, je faisais les comptes de la maison....
Les banques n'étaient pas ce qu'elles sont devenues !
Bonne soirée.