Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Destruction....

par Geneviève Cotty

publié dans Jadis et maintenant

                                         Après le passage de Xynthia...

                    La décision en est prise...Après cette catastrophe qui a ravagé une partie de la Charente-Maritime, plus de 1000 maisons (je crois même avoir entendu parler de 1500) vont être démolies...Pas de reconstruction dans ces parages. Ils se sont révélés dangereux et "à la merci d'autres catastrophes"...quand ?.... Je ne veux pas porter de jugement, je connais à peine cette région et je ne sais pas du tout dans quelles conditions avaient été accordés les permis de construire... mais je ne peux m'empêcher de penser aux habitants qui ont tout perdu ou presque et qui n'ont plus d'espoir, dans l'immédiat de rentrer chez eux...Et je me souviens...

 

                    Pour avoir vécu une catastrophe qui bien que n'ayant pas eu les mêmes causes, a obtenu les mêmes résultats, je pense au désespoir de tous ces gens et surtout à une réflexion faite par ma mère au lendemain du bombardement de notre ville en 1944. Alors que nous constations que nous n'avions plus rien et que je me félicitais d'être encore en vie, ma mère m'a répondu tristement "Tu dis ça parce que tu as 20 ans. Mais moi, je n'aurai plus jamais ce que j'avais"....Et elle était bien en dessous de la vérité ! Ce plus jamais est atroce, de même que l'attente pour être relogés d'abord provisoirement, puis définitivement dans une maison que vous ne reconnaissez pas...d'où vos habitudes sont bannies...Il faut tout recommencer. La plupart ont déjà perdu tous leurs petits souvenirs, photos, bibelots, des petits riens, mais qui constituent votre vie. Une vie de labeur s'efface alors que vous auriez mérité de vivre enfin tranquillement...Que vous le vouliez ou non, même si vous êtes bien relogés, dans une maison neuve, vous penserez toujours à ce que vous avez perdu et qui ne sera plus...Certains aussi "y laisseront des plumes"...les indemnités ne sont pas toujours ce qu'elles devraient être.

 

                      Plus jamais...quels mots terribles.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

La Bernache 14/04/2010 17:57



Je passe d'un post à l'autre - j'ai vu parlé de relecture de tous les billets sur huit années et j'ai souri - mon propre blog est un foutoir , souvenirs , poèsie , politique , tout cela
en vrac au grè des événements - et là cet article qui interpelle n'importe qui ayant vraiement mal au coeurs pour ces pauvres gens - je crains bien que pour les plus âgèes ce soit plus dramatique
encore et mette leur vie en danger carrément. J'ai bien aimé entendre hier , dans une émission télé , Monsieur JP Raffarin parler justement de ce qu'il fallait discuter et non imposer brutalement
- cet homme au bon sens paysan devrait être écouté par le Gouvernement ...ce dont je doute complètement vu l'obstination qui préside en général à toute décision prise ex-abrupto !  Bonne
journée à vous



Geneviève 14/04/2010 18:53



Je pense qu'il sera difficile aux plus âgés de se réadapter à une autre maison...Et pour tous d'ailleurs...voir abattre sa maison, c'est dur à supporter.



Annette 12/04/2010 10:22



Je suis comme vous,je me pose des questions....


J'écoute tous les jours ces gens protester et je pense que tout n'est pas très clair...


Encore une solution à la va vite...



Geneviève 12/04/2010 10:58



Les questions sont nombreuses...



Armide+Pistol 11/04/2010 22:45



La destruction d'une maison, un décès, une rupture : toutes ces circonstances sont marquées de 'plus jamais". Parfois elles se conjuguent.


La vie est précaire, on l'oublie souvent



Geneviève 11/04/2010 23:19



J'ai un peu peur que dans le cas présent, on "ouvre le parapluie"...



Chris 10/04/2010 12:22



Triste réalité.


C'est dramatique pour ces habitants.


Bon week end


 



Geneviève 10/04/2010 13:19



Je me pose des questions sur cette solution "radicale" !



Loic 09/04/2010 18:12



Oui, terrible… Mais, la guerre fut étrangère à la responsabilité d’un maire ou d’un préfet ou d’un bâtisseur, alors que dans le cas de la Vendée, il y a bien des responsables. Rappelons-nous la
catastrophe de Vaison la Romaine et d’autres…


Tout cela ne remplacera pas les vies perdues, les souvenirs emportés. Triste société dans laquelle l’argent passe avant la vie.


Merci, Geneviève, de vos mots posés sur mon site durant ces jours un peu mouvementés. J’y suis très sensible.


Avec mon amitié. Loic



Geneviève 09/04/2010 18:29



Des responsabilités, il y en a...je me souviens de VAISON LA ROMAINE; nous avions connu des personnes totalement sinistrées, leur maison avait été emportée par
l'Ouvèze...leur terrain de 900 m2 avait été "agrandi" à 1800 m2  en prenant sur l'Ouvèze.! et le permis de construire accordé.......
Amitiés.