Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Double sens....

par Geneviève Cotty

publié dans jadis et humour

                                      Par ce temps gris...

                   Un temps d'hiver, avec neige, vent, froid, même dans le Sud qui pourtant n'y est pas habitué ! Un vrai temps à raconter des histoires au coin du feu...Mais il n'y a plus de coin de feu, surtout en ville, et les histoires, on n'en raconte plus beaucoup...C'est démodé ! Alors, je passe outre ! La mode et moi ne sommes plus de la même époque ... et je vais raconter ce petit mot d'enfant d'il y a bien longtemps, mot bien innocent, mais qui m'avait mise "dans mes petits souliers" (encore une expression ancienne !)...

                    Nous étions à table chez ma mère avec notre fils aîné alors âgé de 4 ans environ. Des cousins s'étaient joints à nous, et je parlais (étonnant ça !). Je racontais une partie de ma vie de jeune fille, celle où j'avais été pendant deux ans "institutrice en famille". Cette vie, c'était pour moi un très bon souvenir; j'avais eu la chance d'être chez des gens charmants avec des enfants auxquels je m'étais attachée. Pour simplifier, je dis à mon fils qui me posait la question, qu'une institutrice, c'était...une maîtresse (comme celle qu'il avait  depuis peu à l'école). Et il écoutait les petites histoires que je racontais sur les enfants dont je m'étais occupée...Il "n'en perdait pas une bouchée"...Et tout à coup, nous entendons cette question "Dis maman, avant de te marier, est-ce que tu étais aussi la maîtresse de papa ?"...Éclat de rire des adultes à l'esprit mal tourné...rougeur de mon visage...Question bien anodine et innocente qui transformait ce simple mot de maîtresse en un mot à double sens ... accompagné de regards égrillards ! A cette époque, tout n'était pas encore permis ! 

                      Combien les enfants sont simples ! combien les adultes le sont moins ! Un mot peut vouloir dire tant de choses...Il suffit de l'interpréter à des degrés divers...et de garder une âme d'enfant !

                      C'était pour sourire un jour d'hiver...

                       

                     
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Loic 09/03/2010 17:44



Oui ! Et c’est, je dois dire, le danger de se former l’esprit aux jeux de mots. Car, même sans chercher à être égrillard et sans vouloir l’être, on a envie de détourner le mot, de lui donner
des consonances allusives qui font voyager l’esprit dans des contrées excentrées, loin des univers codifiés par l’académie française !


Avec amitié. Loic



Geneviève 09/03/2010 18:53


Et les jeux de mots sont pourtant bien agréables, surtout quand ils sont faits par un certain Loïc !
Amitié.


morsli 09/03/2010 11:38


Ah ces mots à double sens, du moins chez les adultes à l'esprit mal tourné ! elle est marrante l'exclamation du petit !
Un jour, chez des copains de primaire, alors que tout gamins nous jouions au ping-pong, je découvris (c'était dans leur garage) un roman photo coquin : je ne comprenais pas qu'un monsieur adulte
pût avoir une maîtresse( c'était écrit ), ayant passé l'âge de fréquenter l'école.
Bonne journée à vous Geneviève. 


Geneviève 09/03/2010 11:52


Les adultes ont parfois des mauvaises pensées...les enfants, NON ! ils ne voient pas le mal et c'est ça qui est beau.


Robert 08/03/2010 19:06


Ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ?



Geneviève 08/03/2010 19:21


Oh !!!


Armide 08/03/2010 18:32


"Maitresse" pour une avocate, pour une femme notaire, cela fait plus que "copine", veant de la bouche d'un client masculin !


Geneviève 08/03/2010 18:37


c'est vrai !


Armide 08/03/2010 17:57


Merci pour ce sourire en coin.
Revanche météo dans la moitié nord de la France : il fait beau et Pistol vient de m'accompagner pour une balade digne de ce nom. La porte du blacon est ouverte et les animaux profitent du soleil
avec volupté.

Revenons à nos institutrices : dans un registr identique, lorsq'au début des années 1980, les femmes écrivains sont devenues "écrivaines", les avocates se faisaient-elles appeket "Maitresse"
?


Geneviève 08/03/2010 18:31


écrivaine, je trouve ça horrible ! maîtresse pour avocate, ça fait un peu...copine !
Il fait froid, y a pas de soleil, on a eu de la neige...nous sommes dans le sud !