Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"En marge du Salon de l'Agriculture..."

par Geneviève Cotty

publié dans il était une fois...

                     Souvenirs très anciens...

 

                     Le Salon de l'Agriculture, on en parle, on en a parlé et on en parlera encore...Pour quelles raisons ce Salon me rappelle ma petite enfance, alors que je passais des vacances familiales en Lorraine ? Même pas l'odeur puisque je regarde par télévision interposée ! Mais en voyant tous ces animaux, je me "revois" dès mon arrivée en Lorraine, chez ces grands-parents que mon frère et moi adorions et qui nous le rendaient bien ! Quelles belles vacances pour nous petits parisiens...La liberté était là...Nous allions avec ma grand-mère chercher de l'herbe pour les lapins, nous donnions à manger aux poules, au cochon dont les jours étaient comptés (à la St Nicolas, il se transformait en choses délicieuses, côtelettes, saucisses, boudin et toute la "cochonaille" possible...).

 

                      Mes grands-parents n'avaient plus de vache depuis bien longtemps déjà. La dernière qu'ils avaient eue, revenait des champs conduite par mon arrière-grand-père. Et suivant son habitude, elle s'arrêtait devant la fenêtre de la salle commune, passait sa tête et grand-mère devait la caresser et lui parler ! On en parlait dans la famille !

 

                       Ce qui nous étonnait aussi, c'était le tas de fumier qui se trouvait derrière la maison. Mon grand-père nous racontait que ce tas de fumier se trouvait, quelques années plus tôt, devant les maisons. Chacun avait le sien ! Et on jugeait de la fortune de son propriétaire en évaluant la hauteur du tas de fumier ! Une vraie richesse mais qui n'était pas très hygiénique ni odorante ! C'était parait-il pendant la guerre de 1914/1918 que l'Armée Française avait décidé d'interdire cette "fortune" devant les maisons et demandé aux propriétaires de bien vouloir "l'évacuer" dans les jardins se trouvant derrière la maison..."Cachez ce fumier que je ne saurais voir...et sentir !" ... Les "toilettes" n'étant pas encore très répandues (!) le fumier en tenait lieu parfois ! Je me souviens...

 

                        Grâce au Salon de l'Agriculture, mon esprit a gambadé "à travers les âges" ? Non, seulement à travers mon enfance !

 

 

 

Commenter cet article

LeFabymary POPPPINS 25/02/2014 10:01


pas de soucis je suis patiente et écoute bien les consignes.

Geneviève 25/02/2014 11:30



Bravo, vous aurez un bon point !



cotentine 25/02/2014 09:39


Je viens de terminer la lecture  d,un livre sur le MANTOIS  .... pays agricole ,là aussi  les tas de fumier étaient devant les fermes  .cettemanière de faire a été stoppée par
l'installation des réseaux d'égoûts   . On ne parlait pas de pollution !     Bonne journée .Retrouvez  nous ,dans votre mémoire des sujets qui nous font
rêver à notre jeunesse ,merci MAGITTE .

Geneviève 25/02/2014 11:29



Mais oui, les sujets anciens plaisent toujours ! je vais faire travailler mes neurones !



trublion 25/02/2014 08:37


Ma grand mère  avait  aussi toujours deux cochons qui mangeaient les surplus, les épluchures, et même les noyaux de cerises !


Mes parents, dans une maison des mines, avaient aussi poules et lapins, et on me demandait souvent d' aller remplir des sacs de pissenlits !


Comme j' habite près de champs, j' ai toujours le spectacle de ces troupeaux qui paissent , et même celui de moutons dans les grandes propriétés !


Et si je n' avais horreur de la foule, j' irais aux salons de Lille !


 bonne journée


 bisous



Geneviève 25/02/2014 11:27



Les animaux "de ferme" sont presque apprivoisés ! ils reconnaissent très bien ceux qui s'occupent d'eux. Les moutons, dans les Hautes Alpes, ils viennent paître dans un champ en face de chez ma
fille. C'est bien sympathique...
Le Salon de l'Agriculture, avec mon mari, nous aimions beaucoup !


 



cotentine 24/02/2014 21:17


Etes vous certaine ,MAGITTE  de ne pas sentir ces quelques odeurs  ... il me semble que notre mémoire olfactive est encore efficace  ..  j'ai connu le même tas de fumier chez
mes grands parents ,mais il n'y avait pas "la cabane au fond du jardin "  ,vous devinez la suite ....Mais sur ce tas de paille odorante ,poussait un énorme figuier ,qui nous donnait des
fruits délicieux , deux récoltes par an  ,de grosses figues blanches ...Ce salon de l'agriculture ,qui gêne  tant ma fille ,ses fenêtres s'ouvrent sur le parc de VERSAILLES 
est un beau spectacle pour les petits parisiens .mon gendre allait chaque matin y acheter le bon lait ,non écrémé ,les fromages et autres cochonailles ,merci MAGITTE . IL faudrait peut être
rétablir en ville ces tas de fumier,pour que chacun puisse cultiver son "JARDIN" sans engrais ,sans pesticide  !!!!

Geneviève 24/02/2014 22:49



Se souvenir des odeurs est presqu'aussi important que les souvenirs visuels ! Le tas de fumier en Lorraine était une spécialité paraît-il ! Avant la guerre de 1914, il devait être énorme et bien
en vue !
Mais oui le Salon de l'Agriculture est très "prisé" des parisiens, banlieusards et même...de ceux qui viennent de beaucoup plus loin ! C'est la France profonde.
Le fumier en ville ? ça ne serait sûrement pas une bonne idée ! mais jardins sans engrais, sans pesticide...ça fait rêver !



LeFabymary POPPPINS 24/02/2014 19:04


merci, je me remet mais tout doux on m'avait dit 3 mois et en effet faudra ça, j'en sui spas encore à un mois

Geneviève 24/02/2014 21:17



Patience...patience !



LeFabymary POPPPINS 24/02/2014 17:22


j'ai eu une partie de mon enfance avec des souvenirs ressemblant aux vôtres, merci Magitte, encore en convalescence alors là en pointillés, bises

Geneviève 24/02/2014 17:56



C'était la vie d'avant !!!
Comment allez-vous ? j'espère que vous vous remettez de cette opération ?
Amicalement.



Jessica 24/02/2014 16:16


Bonjour,

Il faut dire qu'à chaque fois qu'on me parle de ce salon, ça m'évoque toujours plein de souvenir. En tout cas je vous remercie d'avoir parler du salon et d'avoir partager ça avec nous, celà fait
toujours plaisir d'entendre parler du salon de l'agriculture et que beaucoup de personne s'y intéresse toujours. :)


Cordialement,
Jessica
Matelas enfant

Geneviève 24/02/2014 17:01



Bien sûr que ça évoque toujours plein de souvenirs (des bons). Et je crois que ça intéresse bien du monde.



Léoned 24/02/2014 15:15


Si, si ! Les âges !


 


Moi aussi, j'ai connu en partie, dont le fumier.


 


Toilettes, dites-vous, oui mais partielles.


Bien sûr c'était là qu'on allait "faire pipi", surtout les garçons !


Mais, pour la"grosse commission", il y avait un autre endroit : une "cabane au fond du jardin".
Simple caisse de bois percée d'un orifice circulaire (avec couvercle) sur lequel on s'asseyait. Bien entendu, pas de papier hygiénique : des feuilles découpées de vieux journaux.


 


Ma mère m'a raconté, mais moi je n'ai pas connu, qu'à son époque il y avait même deux orifices et c'est ainsi que, petite fille, elle déféqua souvent de concert avec son grand-père.


Belle convivialité.


 


 

Geneviève 24/02/2014 16:59



"Bon sang, mais c'est bien sûr"...comme aurait dit Raymond Souplex ! Tout ce que vous racontez a existé et on a presque du mal à l'admettre ! Heureusement que les progrès sont arrivés...après la
guerre !