Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Ils n'en meurent pas tous...

par Geneviève Cotty

publié dans Jadis et maintenant

                      Mais tous vont y venir...

 

                      A quoi ? mais aux tâches ménagères bien sûr ! Mesdames, ayez le sourire...bientôt vous verrez ce que ma mère n'avait jamais connu (mon père non plus d'ailleurs), à savoir votre homme armé d'un aspirateur ou d'un fer à repasser ou, pourquoi pas, bien installé devant votre machine à coudre occupé à faire une robe à votre fille...ou à mettre des pièces au pantalon de votre petit garçon !

 

                      Aux dernières nouvelles, les hommes exécutent de plus en plus de tâches ménagères afin de soulager leur chère et tendre compagne des obligations de la maison...Et il y en a ! Terminé le temps où Monsieur devait simplement subvenir aux frais du ménage et...se faire chouchouter ! "Passes-moi ci, passes-moi ça...fais ci, fais ça...Il faudrait que tu ailles voir l'institutrice des petits...ou que tu les mènes chez le dentiste, ou faire du sport...etc..." Les tâches ne manquaient pas pour la pauvre femme jadis. Je ne parle pas pour moi, je sais que j'ai été favorisée mon mari m'aidant beaucoup à la maison...Mais à l'époque de mes parents, c'est-à-dire avant la dernière guerre, "Monsieur" se contentait de travailler et de rapporter sa paie... C'était son rôle..."Madame" qui ne travaillait pas à l'extérieur, étant chargée du nettoyage de la maison, du lavage, du repassage, du raccommodage, de la cuisine, des courses, de la couture, ...que sais-je encore ? et tout ça, sans aucun appareil électro-ménager...Balais, chiffons, serpillière, aiguilles à coudre ou à tricoter...elle avait tout pour être "heureuse" ! et elle soignait très bien mari et enfants...Son rôle était beau, mais bien fatigant ! Et tout ça, avec le sourire ! Personne ne lui demandait si elle avait envie d'une autre vie...Elle aussi aurait aimé être pomponnée dès le matin et aller au bureau. Et revenir le soir pour trouver une maison accueillante et...se mettre à lire le journal en attendant le dîner qui lui serait servi !

 

                        Lorsque je me suis mariée, et plus tard quand nos enfants sont arrivés, mon mari m'aidait, partant du principe que "nous nous étions mis à deux pour avoir 3 enfants et qu'il était normal que nous nous mettions à deux pour effectuer toutes les tâches"...Ce n'était pas encore courant à l'époque et je me souviens que mon père m'avait dit, parlant de son gendre:" il ne devrait pas aider, ce n'est pas son rôle"...Réflexion digne de la fin du 19ème siècle et du début du 20ème !...Et moi, j'aidais à "faire bouillir la marmitte" !

 

                        Mais il semble que tout s'apprête à changer ! enfin ! Bien sûr il y a encore quelques récalcitrants, mais nous sommes sur la bonne voie. Il n'est pas rare de voir les hommes faire les courses, s'occuper des bébés, faire la cuisine (ils aiment assez ça !) et mettre en route lave-linge ou lave-vaisselle...Bientôt, l'aspirateur n'aura plus aucun secret pour eux, ni le fer à repasser que les femmes leur offriront peut-être à la fête des Pères...échange de bons procédés...

 

                         Je plaisante, mais sans être féministe à outrance, je crois qu'il est temps qu'homme et femme deviennent égaux devant les tâches ménagères et devant tant d'autres choses...ça fait partie de l'évolution des moeurs....

 

Commenter cet article

Françoise 12/03/2014 23:04


Pour changer les mentalités, il faut que les esprits soient ouverts. L'obscurantisme de certaines religions maintiet les femmes en esclavage à la maison. Des femmes acceptent-elles vraiment cela
sans rechigner ? J'ai un doute.


Une femme peut faire le choix de ne pas travailler à l'extérieur si ses revenus ou les revenus du couple le permettent, il n'empêche qu'elle ne  doit pas être cantonnée exclusivement au
service de la famille, elle doit garder un petit moment pour elle-même.


Les hommes doivent partager les tâches, certains en sont capables et fiers.

Geneviève 13/03/2014 08:11



Changer les mentalités oui !



trublion 08/03/2014 08:17


Il me semble que chaque cas est particulier !


Parti en clientèle à l' étranger du lundi au vendredi, il m' était impossible d' aider  à la maison, et heureusement que ma femme ne travaillait pas à l' extérieur !


Mais il me semble que si le couple travaille, il parait normal qu' il se partage toutes les tàches domestiques.


La société cvommerçante veille, et  on arrivera bien, après les couverts jetables, à nous habiller de vêtement à usage unique !


 Bonne journée


 bisous

Geneviève 08/03/2014 08:28



Merci poour ces jolies primevères !
Ce qui était une exception "de mon temps", est devenu tellement courant ! Je vois autour de moi mes enfants, mes petits-enfants, se partager les tâches quelles qu'elles soient. Le couple
travaille à l'extérieur et la femme ne peut pas tout, toute seule !
Des vêtements jetables ? nous n'en sommes peut-être pas encore là !
Bonne fin de semaine.



Léoned 07/03/2014 18:53


Ne soyez pas trop optimiste :
Mon père, il y a peu d'années, osait dire à ma soeur : "La femme est faite pour servir l'homme" ! Voui...


 


Mais bon, moi, j'ai fait l'inverse. En schématisant, les trois quarts de l'éducation de ma fille, c'est moi.
La préparation de la soupe du soir, c'était moi.
Anecdote : la grand-mère de mon ex nous avait offert un fer à repasser à vapeur, plus d'un an après le seul qui savait s'en servir c'était moi. Et je hais le repassage !


 


Bien sûr, c'était en partie une question d'horaires : j'étais prof et mon ex préparatrice en pharmacie (rentrait pas avant 19h30), moi, c'est évident, j'avais du "temps libre".
Mais, les copies fallait les corriger quand même, après.
Après ? Ben oui, après avoir passé une heure auprès de la pitchoune en lui racontant une histoire et en attendant, longtemps, qu'elle s'endorme.


 


C'est bien connu : les profs ça ne travaille pas, ou si peu.


 


 

Geneviève 07/03/2014 20:57



Mon mari aussi m'aidait...pour repasser ? non pas tellement ! mais pour un tas de tâches qui m'enlevaient bien du travail...ne serait-ce qu'aller promener nos trois enfants, les conduire à
l'école, éventuellement préparer le dîner quand ces affreuses migraines m'envoyaient au lit ! Mon petit dernier m'avait dit un jour: "tu sais, tu peux rester malade, papa nous fait des pommes de
terre et il casse des oeufs dessus ! c'est bon !!!"

Et mon mari n'était pas prof !