Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moi, Squirou...un souvenir de promenade ...

par Geneviève Cotty

publié dans jadis et humour

                        Les goëlands et moi...

                    Magitte...ses petits-enfants l'appellent comme ça, mais moi, quand je parle d'elle et me souviens, je dis "ma maîtresse" et je dis "mon maître" en parlant de Patou comme disaient ses petits-enfants ! Les enfants n'ont ni maîtres ni maîtresses, sauf peut-être à l'école...Ils ont des chefs plus tard...allez comprendre...

 

                    Donc, pour en revenir à ma maîtresse, c'est bien connu, elle a pris l'habitude de me laisser la place sur ce blog le dimanche...elle n'a pas envie de travailler, c'est repos ! Comme moi aussi j'ai des souvenirs, je vais vous en raconter un qui avait fichu une peur bleue à ceux qui me regardaient !

                   Nous étions allés de St Mandrier à Bormes-les-Mimosas, un dimanche de début de printemps...Moi, j'aimais ce genre de promenade car la baignade n'était pas loin et la mer...j'adorais ! Et au début du printemps, les chiens ont le droit d'aller sur les plages...Un peu plus tard, ce n'est plus permis...Donc nous voici arrivés en bordure de mer, mon maître arrête la voiture, ouvre le coffre dans lequel je me prélassais et me dit "vas-y !" Ça, il n'y avait pas besoin de me le répéter ! Me voici donc parti à l'eau avec un bonheur que je ne peux même pas décrire...Divin ! Et que je nage, la tête à peine sortie de l'eau, et que je joue les chiens heureux, sans m'occuper du bruit qui se faisait au-dessus de ma tête...une cacophonie, je ne vous dis que ça....Et mon maître qui me rappelait en gesticulant...Je ne comprenais pas ce qui se passait et je m'amusais trop pour essayer de comprendre ! J'ai quand même bien senti une ou deux piqûres désagréables sur ma tête, juste entre les deux yeux...mais s'il fallait s'arrêter à ça...Et tout à coup, j'ai compris que j'étais en grand danger, des gens s'étaient amassés au bord de l'eau en gesticulant aussi...Le danger qui planait ? des goëlands, que j'aurais dérangés alors qu'ils pêchaient ! La mer est à tout le monde, non ? Et pour me faire sauver, ils essayaient de me crever les yeux...Rien que ça ! Heureusement, comme je m'étais rapproché du rivage, mon maître a pu m'attraper par mon collier et m'a tiré de ce mauvais pas...Tout le monde avait eu très peur pour moi, sauf moi ! Pas le temps, je jouais !

 

                     Par la suite, avant de me dire "vas-y", mon maître regardait bien autour de lui. C'est que j'étais un chien aimé...ça, je m'en suis rendu compte une fois de plus...

 

                     Allez, à un autre jour, il y a bien des dimanche dans l'année et Magitte aura encore bien l'occasion de me céder la place !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Rosine 10/05/2010 18:14



Quelle belle histoire! J'ai toujours, ou presque vécu avec des chiens. Cetraines histoires vont me revenir!


Mais, une, sans rapport avec votre sujet. Nous avions deux colleys,nous habitions près de la mer, mais pas tout près. Tous les jours, il allaient, seuls, jouer à la plage. J'ai su que le plus agé
attendait que le feu soit rouge pour traverser une grande avenue. Au retour, ils s'arretaient devant le magasin d'une amie pour se faire accompagner en voiture.


Par contre, jamais de probèmes de mouetttes, il y en avait beaucoup, mais les colleys n'aiment pas l'eau et ne se baignaient pas. Sans doute pour cela.


Bonne fin de journée



Geneviève 10/05/2010 19:32



Les labradors aiment l'eau et nagent sans s'occuper de ce qu'il y a autour !
Les chiens ont leurs habitudes et sûrement un "sixième sens" ...C'est pour ça que votre chien s'arrêtait au feu rouge !



Armide+Pistol 09/05/2010 16:59



Les chiens devouent leur vie entiere au service de l'homme. Parfois la reproque est vraie et c'est au tour de l'homme de proteger ses amis fideles.



Geneviève 09/05/2010 18:19



Tout à fait normal. Ce sont des compagnons si fidèles...



Brigitte 09/05/2010 14:29



Moi aussi ça failli m'arriver!tout ça par ce que je poursuivais un bébé mouette qui pour se protéger s'est mit à l'eau.Alors moi aussi dans ma folie je me suis jeté à l'eau et je nageais vers mon
"but" lorsque tout à coup un nuage de mouettes a foncé sur moi en poussant des cris qui ont alerté mon maître.Heureusement il avait un bateau,et il a été obligé de mettre le moteur en route pour
venir me repêcher,sinon je ne sais pas ce qu'il me serait arrivé!!!
N'empeche,on sait à présent qu'il n'y a pas que la maman mouette qui part sauver son petit en danger,mais les copains et copines mouettes donnent un coup de main.
Et il faut aussi que je vous avoue,il aura fallu cet épisode de ma vie pour découvrir que je pouvais nager,avant j'avais un peu peur de l'eau!
Clappy
PS:c'était en Bretagne il y a un peu plus de 20 ans



Geneviève 09/05/2010 16:13



Et leurs cris sont effrayants ! je pense bien que vous avez eu très peur ...Oui, c'est un vrai commando qui arrive à la rescousse !



Véro 09/05/2010 12:49



Pauvre Squirou! Il l'a échapé belle!!!!! Tout est bien qui finit bien....



Geneviève 09/05/2010 13:47



Petite histoire pour un dimanche ! qu'est-ce qu'on avait eu peur !