Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un mot qui n'a plus sa place....

par Geneviève Cotty

publié dans jadis et humour

                                       "Bonniche"...

                    Pourquoi ce mot m'est-il revenu à l'esprit ? Il n'est plus employé fort heureusement...quel affreux terme pour désigner une personne qui se dévouait à une famille, très souvent depuis la jeunesse...il n'était pas rare de voir des jeunes filles de 14 ans "placées" comme on disait alors ! Elles étaient tellement placées qu'elles faisaient partie du décor et considérées comme tel ! Elles étaient aimées parfois, comme on aurait aimé un objet qui  rendait service et auquel on était habitué...en oubliant qu'elles avaient un coeur comme tout le monde et qu'elles s'attachaient très souvent à leurs maîtres et à leurs enfants qu'elles voyaient naître...Très peu payées, elles héritaient des vêtements de leur maîtresse, de ceux que celle-ci ne voulait plus mettre ...Esclaves ? presque...Bonne à tout faire...c'était aussi une appellation courante, moins "vexante" peut-être que bonniche qui rabaissait cette fille dévouée et courageuse, mais qui expliquait bien quel était son travail et son rôle dans la maison !

 

                     Pourquoi ce terme péjoratif , un peu dégradant...D'où vient-il ? Il arrive encore qu'il soit employé dans un couple, au cours d'une discussion, quand Madame ose dire à Monsieur (!) "je ne suis pas ta bonniche" ! Bon, c'est rare, puisque maintenant les hommes ont compris que les femmes étaient devenues majeures...(ça vient, petit à petit, mais la voie a été tracée et est bien suivie !). Plus de bonniche Messieurs ! égalité, parité...Chacun à la tâche...on y arrive !

 

                     Il y a maintenant des Employées de maison, des aides-ménagères, aides familiales , qui rendent d'immenses services aux femmes qui travaillent ou à celles qui (j'en connais !!) sont trop âgées pour assumer les soins du ménage ! Mon aide...mais elle vaut autant que moi ! Son travail ? faire ce que je ne peux plus faire...,et m'accompagner en courses...c'est mon double...et son double, on le soigne ! il est indispensable ! Pourquoi ne pas revaloriser cette profession si utile et loin d'être dégradante ? Et dire un mot gentil, remercier cette aide qui, lorsqu'elle manque...vous manque vraiment ...

 

                     Que de réflexions inspirées par un affreux terme  !

 

                    

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Armide+Pistol 13/06/2010 17:02



La montée en puissance de l'industrie a produit une classe de nouveaux riches qui croyaient s'élever en plaçant sous leur joug les personnes qui offraient leurs services, que ce soit chez eux ou
dans les usines.


La culture et la rélfexion leur manquaient...


Cette société étant par essence fluctuante, il arrive que le "bac se retourne sur le cochon".



Geneviève 13/06/2010 17:47



J'aime ce "bac qui se retourne sur le cochon" !...