Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A quoi bon....faire les idiots !

par Geneviève Cotty

publié dans billet d'humeur...

                    Messieurs...si vous vous étiez vus !

 

                    Et voilà...ils l'ont monté ce Tourmalet, et malgré le temps (pluie, brouillard...) j'ai admiré les coureurs et..le paysage ! J'ai regardé à la télévision la fin de la course et j'ai admiré ces coureurs et leur courage...leur rage de vaincre....Et l'arrivée des deux champions de cette montée...se congratulant réciproquement en descendant de vélo. Ah oui, ils méritaient des ovations...

 

                    Mais ce qui m'a navrée et m'a mise en rage, c'était le comportement d'hommes (peut-on leur donner ce nom), au bord de la route. Mais que voulaient-ils prouver ? qu'ils aimaient le sport ? qu'ils étaient là ? Ils mettaient en danger ces coureurs qui auraient bien mérité de rouler sans voir des gens leur courir autour, leur brandissant des drapeaux dans les jambes au risque de les faire tomber et de réduire à néant les efforts faits pour gagner ...Messieurs les spectateurs (et aussi quelques femmes...) vous ne vous êtes pas rendu compte à quel point vous étiez débiles ? Ce spectacle que vous donniez était d'un triste ! Aucune retenue...vous faisiez "les intéressants" sans vous apercevoir que vous n'étiez pas intéressants du tout...Oui, vous avez été filmés, oui, des millions de téléspectateurs ont pu vous voir...Avez-vous entendu ce que disaient les commentateurs sportifs de vos simagrées ?Non ? c'est dommage !!! Regardez bien les reportages qui vont être diffusés, et vous aurez certainement envie de pleurer de honte ! Moi, j'ai eu honte pour vous et je ne suis certainement pas la seule !

 

                     Le Tour de France est une fête...mais pas une fête où on excite des taureaux...vous vous étiez trompé de spectacle...quel manque de dignité !

 

                     Dommage qu'une poignée d'imbéciles croient toujours, pour leur plaisir, avoir le droit de gâcher le plaisir des autres tout en les mettant en péril. Si vous vouliez vraiment vous donner en spectacle, il fallait prendre un vélo et grimper ! c'était le moment.

 

                     Bravo à ces coureurs et merci à eux pour le spectacle qu'ils nous ont donné et pour leur courage. 

 

                     

                     

                    

 

 

Voir les commentaires

Peur ? non, mais quand même !....

par Geneviève Cotty

publié dans Pour sourire

                                       Mais que diable venait-elle faire là ?

 

                    On trouve de tout dans mon 6ème étage ! en pleine ville ! J'ai cru que j'avais des hallucinations...Mais non ! Au plafond, pendant que je regardais la télévision hier soir, j'avais bien vu une sauterelle, mais pas la petite sauterelle des champs, non, une "énorme" ! sauterelle verte ! Comme c'était l'heure d'aller faire dodo, j'ai courageusement tout éteint et fermé la porte de la pièce en laissant la fenêtre ouverte ! Ce matin, plus rien...Je pensais qu'elle était partie et tout à l'heure...émotion...elle était sur un fauteuil ! Ah, on a beau avoir vécu des périodes difficiles, il y a des moments dans la vie où la peur est bien présente... Je n'allais tout de même pas crier au secours ou appeler les pompiers ? Alors, j'ai pris du sopalin et j'ai essayé de le poser délicatement sur cette visiteuse...Elle devait avoir des yeux partout...elle a attendu que je l'approche et hop, d'un saut, elle est passée derrière le fauteuil..

   

 

Partie de cache-cache...c'est fou ce que ça peut s'amuser ces grosses bêtes  . Mon coeur battait...Enfin, j'ai été la plus rapide, je l'ai attrappée et l'ai posée sur la fenêtre, en refermant bien celle-ci pour éviter un retour intempestif !  

 

                     J'en connais qui en lisant cet article vont bien rire ...Je n'ai pas la réputation d'être courageuse devant...les insectes (surtout certains...).

Je ne l'ai pas prise en photo, je n'ai pas eu le réflexe, ni le temps? J'ai trouvé celle-ci, qui est l'exacte reproduction sur Internet....

 

                     Mais que diable était-elle venue faire chez moi ?             

Voir les commentaires

Eté 1941..."la débrouille" !

par Geneviève Cotty

publié dans jadis et humour

                    Quelques mesures urgentes....

 

                    Il fait très chaud en ce moment et les tenues légères ont fait leur apparition...Tenues qu'on achète "pour rien" ou presque en cette période de soldes...Et comme toujours, je me souviens de ces années d'occupation...

 

                    Les tickets les plus divers avaient fait leur apparition depuis fin juin 1940, dont les tickets de textiles ... ce qui voulait dire que pour s'habiller correctement il ne fallait pas être difficile et surtout avoir de l'imagination. Pour ça, les français n'en manquaient pas (surtout les françaises). La coquetterie était toujours présente. On allait montrer à l'occupant que malgré tous les interdits, on pouvait, en toute légalité, rester "sortables" ! Et l'été 1941 arrivait....

 

                    Alors, sus aux armoires, aux fonds de tiroirs, aux vêtements dans les penderies qui dormaient depuis plusieurs années quelquefois ! Ah mais !

Tout était bon pour se faire un chemisier, une petite robe qui sortait de l'ordinaire et avait fière allure : un bout de tissu restant, une robe qui ne vous allait vraiment plus parce que plus de mode ou qu'on ne l'avait que trop portée avant la guerre, une ancienne robe de votre mère...Tout y passait...On utilisait tout ! Et on a vu des robes en tissu uni, mais avec une jolie bande fleurie dans le bas, des manches longues qui devenaient courtes...Les femmes ont lancé une nouvelle mode ! On utilisait tout, on cousait, on cousait...on inventait ! Et voilà, nous étions élégantes quand même...Les "bons de robes, de manteaux" n'étaient pas légion...Les points de textile étaient comptés...Dans l'immédiat, ce qui comptait c'était la débrouille....Ce qui avait réussi pendant l'été, a été prolongé l'hiver...Je me souviens de ma mère qui avait fait faire un manteau dans un ancien pardessus de mon frère...L'envers des tissus devenait l'endroit et c'était "comme neuf"...Même chose pour les pulls détricotés et retricotés après que la laine ait été mise en écheveaux et lavée...Il n'y en avait pas assez ? qu'à cela ne tienne, on faisait des rayures de plusieurs couleurs...C'est devenu la mode...Et ça énervait tellement l'occupant de constater que les femmes françaises continuaient à être coquettes ! rien que pour ça, on trouvait tout beau !

 

                     Tant que la coquetterie ne perd pas ses droits, le moral peut tenir ! Ce que nous avons fait... C'est peut-être ça qui nous a appris à ne rien gâcher ?

 

                   

Voir les commentaires

La force des cheveux !...

par ¨Geneviève Cotty

publié dans jadis et humour

                    Quand la chaleur amène un souvenir...

 

                    Parce qu'il fait très chaud, que je me trouvais mal coiffée...je me suis propulsée chez le coiffeur ce matin en lui intimant l'ordre (mais gentiment tout de même !) de me couper les cheveux ! J'ai pourtant besoin de toutes mes forces pour supporter la chaleur d'une part et surtout pour préparer efficacement ce déménagement prévu....Et si j'allais faire comme Samson ? Ma force actuelle résidait peut-être dans mes cheveux ? ça s'est déjà vu ! Tant pis, trop tard pour regretter. Ils sont coupés et j'aurais moins chaud...en réfléchissant bien, si j'ai moins chaud, j'aurais plus de forces ! logique non ?

 

                     Mais pourquoi ai-je repensé à ce jour de mon enfance où j'ennuyais ma mère pour qu'elle m'envoie chez le coiffeur ? J'avais beaucoup insisté, sans succès...Ma mère ne se laissait pas faire et pourtant, quand une idée me tenaillait, j'étais tenace, je ne capitulais pas facilement et revenais à la charge (entre nous, je n'étais pas une petite fille de tout repos...). Pour arriver à mes fins, j'ai cru bon de prendre une paire de ciseaux et de me couper une grosse mèche de cheveux, juste au-dessus d'une oreille ! horrible le résultat ! Encore plus horrible quand on saura que ce jour-là, ma marraine était venue passer la journée à la maison et qu'elle était assez sévère...Elle a repris les ciseaux et sans que j'aie le temps de dire ouf, m'a coupé une autre mèche au-dessus de l'autre oreille, en me disant "comme ça, ça sera symétrique" ! Alors là...personne n'osait rien dire, surtout pas moi ! si j'adorais ma marraine, je la craignais et j'ai accepté la punition...qui a mis un petit moment avant de se faire oublier ! Moi qui avais la réponse si"facile", je crois que ces deux mèches manquantes m'avaient enlevé toutes mes forces ! Elles m'avaient surtout servi de leçon !!!

 

                      Ferait-on ça maintenant ? C'était l'époque où on ne badinait pas avec l'obéissance et l'éducation....Vexée, oui je l'étais. Malheureuse ? pas du tout. Chez mes parents, les récompenses promises arrivaient toujours...les punitions répondaient aux mêmes règles...Pas d'injustice !

 

                      Samson avait eu tort de faire couper ses cheveux...moi aussi à l'époque !

 

 

Voir les commentaires

Avant...vous avez dit "avant" ?....

par Geneviève Cotty

publié dans jadis et humour

                    Le monde change...

                    Combien de fois entendons-nous cette phrase "Avant, ce n'était pas comme ça..." Oui, mais c'était quand avant ? Avant cette heure, avant ce jour, avant hier, ou...avant avant ? Avant c'était jadis et jadis c'est déjà un peu éloigné de nous !

 

                    J'ai connu l'avant-guerre, j'ai connu la 3ème, la 4ème, puis la cinquième République ! J'ai connu l'école comme tout le monde, les jeux d'enfants qui n'étaient pas électroniques, la TSF, la télévision, le téléphone à la portée de tous alors "qu'avant" c'était l'objet convoité mais réservé seulement à un petit nombre d'abonnés, l'ordinateur de bureau, le portable qu'on promène partout de même que le téléphone du même nom... Que de progrès de tous ordres, certains pour notre plus grand bien, d'autres...pour une plus grande consommation !

 

                     J'ai connu les hivers très froids avec les genoux gercés, les étés très chauds sans ventilateur ni climatisation, sans réfrigérateur.Comment faisait-on alors ? On vivait quand même. Puisqu'on ne connaissait pas autre chose, on n'était pas tenté ! Etions-nous des sages en puissance ? Non, pas du tout ! Petit à petit, quand les progrès sont arrivés et avec, l'envie d'en profiter, nous avons tout fait pour obtenir le confort, une meilleure qualité de vie...C'est humain ça...

 

                      Et maintenant, quand je dis "avant", je pense surtout qu'avant j'étais plus jeune et que je pouvais faire un tas de choses qui me sont beaucoup plus difficiles maintenant ! Des actions toute bête comme enfiler une aiguille, recoudre un bouton. Je sais encore bien sûr, mais il me faut plus de temps pour enfiler l'aiguille que j'en mettais pour coudre une robe jadis...Avant, je montais facilement les escaliers, maintenant, je prends l'ascenseur...Avant je faisais mes courses et portais des cabas bien remplis, maintenant...je me fais livrer (puisque ça existe !).....

 

                       Avant, les enfants étaient plus obéissants ? Pas forcément, mais on ne leur demandait pas leur avis ! Avant, c'était...avant ! les temps changent, il faut bien l'admettre. Avant j'étais maman, maintenant, je suis arrière-grand-mère ! quand je le disais que les temps changent !

 

                       C'est ça la vie !

 

                      

Voir les commentaires

Sévérité d'autrefois....

par Geneviève Cotty

publié dans Jadis..

                    Attention ! on ne pouvait tout dire !...

                    On entend souvent les enfants de ce XXIème siècle parler à leurs parents comme à des copains...même pire parfois ! Jadis, on s'y reprenait à deux fois et même plus et on s'arrangeait surtout pour...qu'ils ne vous entendent pas ! Mon père racontait cette petite histoire, datant du début du XXème siècle, alors qu'il devait avoir une douzaine d'années...Mon grand-père était un homme sévère, qui n'admettait pas ce qu'il appelait "l'impolitesse" ou le "manque de respect"...Sinon, il n'était pas avare de punitions et de réprimandes...

 

                     Au cours d'une conversation entre père et fils, mon père dit un mot qu'il avait peut-être un peu écorché...Et mon grand-père lui dit alors "Comment qu't'écris ça ?" Fier de son savoir et de pouvoir prendre mon grand-père en flagrant délit (!) mon père lui répond, sans mettre de distance entre eux : "Et toi, comment qu't'écris, comment qu't'écris ça "? Il avait oublié que dans la vie, il y avait des choses à ne pas dire à son père qui vous reprenait pour beaucoup moins que ça ! Grand-père le lui a écrit...sur les fesses ! quelle correction ! J'ai toujours entendu mon père en parler ! On ne badinait pas à l'époque...Moi, je voyais la scène...Répondre à ses parents, même s'ils avaient tort, mais on était bon pour le tribunal de l'Inquisition et on vous menaçait de la maison de correction...Pauvre papa, il avait oublié, un court moment, qu'il n'avait pas le droit de reprendre son père ! Et puis, le père, c'était alors un peu le patriarche...Même mon frère et moi rendions des comptes à notre grand-père (livrets scolaires entre autres !). Et pourtant, il nous aimait...Mais c'était ainsi, il y avait un barrage entre enfants et parents, des limites à ne pas dépasser.

 

                      C'était trop peut-être...Et maintenant ?

Voir les commentaires

Petits bonheurs d'un jour...

par Geneviève Cotty

publié dans le temps présent

                    Une visite...

 

                    Arrières-petites-filles...déjà si grandes alors que je les vois toujours si petites ! Anaëlle, Léane, 8 et 4 ans, sont venues me voir aujourd'hui accompagnées de leurs parents...Elles sont en vacances au bord de la mer, "dans le coin" (2 heures de route quand même !) et ce jour m'était réservé. 004.JPGDemain, toute cette petite famille remontera vers GAP...après la mer, la montagne !

 

          J'ai donc profité de mon petit-fils Yannick, de son épouse et des deux petites...Quand je pense que le papa, il n'y a pas si longtemps, venait en vacances scolaires à Robion avec sa soeur, ses cousins et cousine...C'était hier ? non, plutôt avant-hier ! Le temps a passé et nous avons reparlé de ces vacances déjà anciennes, de chacun, de la maison, du quartier qui a parait-il tellement changé...C'était une journée souvenir...Journée calme, nous étions bien...

 

          Ainsi va la vie, le temps s'écoule...Nous avons parlé de mon déménagement prochain et du mal que j'avais à me séparer de documents devenus inutiles mais qu'iil m'était difficile de supprimer. Alors Yannick, tu les a emportés... pour que je n'aie pas à les faire disparaître moi-même...Merci mon grand .       

                     Nous avons parlé d'un peu tout, de l'école des enfants. Anaëlle est une très bonne élève...Léane aime aussi beaucoup l'école, mais elle est plus timide que sa soeur... Nous avons parlé des petits cousins à venir...deux sont prévus pour 2010 et 2011 ! La famille s'agrandit !

 

                      Petits bonheurs d'une chaude journée d'été.

 

 

Voir les commentaires

Ces "14 Juillet"....jadis et maintenant...

par Geneviève Cotty

publié dans Jadis et maintenant

                                       Que de souvenirs...

                    Toujours présents ces souvenirs qui ne demandent que peu de choses pour ressurgir ! Et hier, "c'était le jour" et le tour du 14 juillet ! Comme toujours depuis bien des années, j'ai regardé défiler nos troupes sur les Champs Elysées...Troupes, grandes écoles, école des Mousses, pompiers, garde-républicaine...enfin, tout ce qui à pieds, à cheval ou en voiture ! peut parader pour notre plus grande joie ! Et cette année, des troupes venues de pays lointains, d'Afrique...de soldats qui avaient combattu avec nous lors des deux dernières guerres notamment ! Tout ce monde a été applaudi et ceux qui ne pouvaient pas se trouver sur "les Champs", étaient comme moi devant leur poste de télévision ...Et personnellement, j'admirais tous ces hommes courageux qui avaient préparé et nous donnaient ce spectacle, alors que le temps sur PARIS était très capricieux...horrible même parfois !

 

                      Comme c'était beau ! Et puis, c'était une petite revanche non ? Alors que dernièrement, une petite poignée d'hommes avait sans vergogne, ridiculisé notre pays, il était bon de faire voir au monde entier que nous existions "autrement"...

 

                      Ah, je me souvenais de ces 14 juillet d'avant la guerre, ceux de mon enfance auxquels j'avais assisté, juchée sur les épaules de mon père pour mieux voir...après avoir pris le train de très bonne heure à JUVISY en banlieue...Il ne fallait rien manquer et être aux premières loges...Celui de 1938 dont j'avais tout pu admirer...grâce (indirectement)à ma petite taille et que j'ai raconté il y a un an sur ce même blog...Celui si triste de 1939, alors que la guerre était à notre porte...Celui de 1940...pas de défilé alors, le bruit des bottes allemandes nous portant plus vers le pessimisme que vers la joie !

 

                       J'ai tant de souvenirs du 14 juillet que je ne peux les rapporter ici...Mais...j'étais ravie hier, et je l'avoue ! On ne se refait pas...Dernièrement, j'ai eu honte pour ce pays que j'aime, hier, j'étais fière...Merci à tous les participants.

Voir les commentaires

Dire...penser...

par Geneviève Cotty

publié dans Réflexions...

                    Au fil des années...

                    Quand j'étais jeune...C'était il y a longtemps...mes parents m'avaient appris qu'il fallait toujours être franche...Et je l'étais, trop sans doute ! Ils étaient en transe parce que je disais trop ce que je pensais, sans réfléchir à qui je m'adressais  ! Ils sont compliqués ces parents : il faut toujours dire la vérité, mais...avec des limites qu'alors je ne connaissais pas. Dire ce que l'on pense, d'accord, mais avant tout "penser à ce qu'on va dire"...Nuances... S'il est bon de penser ce qu'on dit, il n'est pas toujours bon de dire ce que l'on pense !

 

                      Petit à petit, au fil des années, j'ai compris le message, souvent à mes dépens ! Puis, la maturité venue, sans rien abdiquer de mes prérogatives, c'est-à-dire de ma liberté de penser, j'ai commencé à me rendre compte que "toute vérité n'était pas bonne à dire"....et que se taire n'était pas toujours approuver ! Alors, je me suis "écrasée" ! Pas par manque de courage, mais pour ne pas froisser, ne pas peiner, ne pas supporter les conséquences de réflexions faites sans autre but que prouver que je croyais avoir raison ! Etait-ce le début de la sagesse ?

 

                       Penser, c'est un droit et si on peut m'empêcher de "dire", on ne peut pas m'empêcher de "penser" ... Ces deux petits mots sont si différents.

 

                       Nous sommes à une époque de la vitesse, on a à peine pensé que, vite, vite, on dit...on colporte...Et les conséquences sont souvent catastrophiques ! Réfléchir avant tout devrait être la règle...Oui, mais voilà, il faut être le premier à annoncer une nouvelle et plus elle est sensationnelle, mieux c'est...

 

                       C'est bien compliqué la vie ! Faut-il dire ce que l'on pense ou penser ce que l'on dit et surtout à ce qu'on va dire ? Un vrai rébus...

Voir les commentaires

Parmi d'autres.....

par Geneviève Cotty

publié dans humour

                    Relevé dans un bêtisier de policiers...(paraît-il !)

                    Logique implacable, jugez-en...

 

                    "Comme il devait être pris en charge au plus vite par un asile d'aliénés, il a été conduit au poste de police...

                    "L'homme était assez lucide pour constater qu'il n'avait plus toute sa lucidité...

                    "Les recherches ont permis de retrouver rapidement les 5 cadavres des 2 disparus...

                    "Nous avons été obligés de constater le décès avant que le mort ne nous décrive son agresseur...

                    "Il est à noter que des deux véhicules sont entrés en collision l'un avec l'autre exactement le même jour...

                    "Les 9 coups de couteau sur le cou et le visage de la victime laissaient croire à une mort qui n'était pas naturelle...

                    "Mort sur le coup, l'homme avait déjà été victime d'un accident identique l'an dernier...

 

                    C'est fou ce que je retrouve dans mes archives ! de quoi s'instruire et en même temps, sourire un peu !

 

                     Je ne connais pas l'origine de ce bêtisier...histoires vraies, histoires fausses...Je les rapporte sans aucune garantie d'authenticité ! Qu'on me pardonne...C'était juste pour rire un peu !

                   

Voir les commentaires