Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Quartier Latin...existent-elles encore ?

par Geneviève Cotty

publié dans il était une fois...

                               En descendant le Boul'Mich...

 

                               Le mois de Janvier à PARIS, dans le temps....Je revois les "petites boutiques du Nouvel An", sur le Boulevard Saint-Michel, alors que j'étais étudiante et même quelques années après...Elles étaient installées sur le trottoir, depuis la rue Soufflot jusqu'à la gare St Michel...Comme  dans les boutiques des marchés de Noël maintenant, on y trouvait de tout. Et surtout, elles mettaient une ambiance de fête pour la pérode de décembre à janvier. Mon Père, élevé dans ce quartier au début des années 1900, s'en souvenait aussi....Il s'agissait donc d'une tradition. De quand datait-elle ? Je crois avoir lu jadis que la tradition remonterait au...moyen-âge !

 

                                Ce quartier si animé tout au cours de l'année, prenait en décembre et janvier un air de fête foraine ! Comme je l'aimais ce quartier si remuant où les étudiants se croisaient en empruntant toujours le même trottoir (celui de gauche en remontant le boul'Mich). Il ne fallait surtout pas prendre le trottoir d'en face si on voulait éviter les huées de tous ces jeunes avides de savoir, mais si prompts à s'amuser...Sa réputation ? c'était le trottoir "des cocus" .... On se gardait bien de remonter sur la droite !!! Nous étions jeunes alors, avec des soucis qu'on essayait d'oublier pour un temps...Et pourtant, l'orage grondait...

 

                                Existent-elles encore ces petites boutiques provisoires ? Je revois aussi les marchands de marrons chauds qui, pour quelques sous, vous mettaient dans un grand sac en papier ces délices dont la bonne odeur me chatouille encore les narines ! Un jour, mes camarades m'avaient envoyée acheter des marrons ... Mission accomplie près de la gare St Michel...En remontant le boulevard, j'avais pioché dans le sac sans me rendre compte de ma cadence...Arrivée à la Fac de Droit Place du Panthéon, il ne me restait ...que le sac en papier! J'avais tout mangé ! honte à moi ! Ma réputation de gourmande m'a suivie..Mais comme disait un de mes amis "la gourmandise est un vilain défaut, mais qu'est-ce que ça peut être bon "!

 

                                Souvenirs d'hiver, souvenirs de jeunesse, vous êtes bien loin !

 

                               

Voir les commentaires

Cadeaux et économies....

par Geneviève Cotty

publié dans il était une fois...

                    Mon père racontait...

 

                    Heureusement que des petites historiettes racontées jadis par mon père, me reviennent en mémoire...ça meuble ...En cette période où bien des cadeaux ont été échangés, en voici une toute simplette mais qui pourra donner des idées pour l'année prochaine, à seule fin de faire des économies. Toutes les recettes sont bonnes...

 

                    Cela se passe au début du 20ème siècle.Marie et Juliette sont deux soeurs vivant ensemble après s'être dévouées auprès de leurs vieux parents...Âgées ? oh...disons qu'elles n'avaient pas trouvé preneur et que le temps avait passé...A l'époque, on les appelait des vieilles filles. Elles s'aimaient beaucoup et avaient des petits revenus leur permettant de vivre gentiment...Mais il ne fallait surtout pas dépenser sans compter...

 

                     Pour le Nouvel An, elles avaient pour habitude de se faire mutuellement un petit cadeau, ce qui, comme chacun sait, entretient l'amitié et l'affection. Chacune offrait à l'autre un billet de cinquante francs ! avant guerre, ça représentait une belle somme ! Vint la crise de 1929...Les périodes de crises ne sont pas très propices aux cadeaux...je n'insiste pas, et en plus, il ne fallait pas gaspiller. Alors, Marie dit à Juliette "Tu sais, je croirais beaucoup plus raisonnable qu'on ne se fasse pas de cadeau cette année. Donc, si tu veux bien, et cela ne devant pas diminuer l'affection que nous avons l'une pour l'autre, je ne te donnerai pas les 50 francs habituels et toi tu ne me donneras pas non plus le beau billet de 50 francs que tu avais l'habitude de m'offrir...C'est bien triste d'en arriver là, mais il nous faut prévoir des jours difficiles..."

 

                       Et voilà comment elles ont fait des économies...Elles étaient si heureuses d'avoir trouvé cette solution que personne autour d'elles n'a osé les contrarier ni surtout se moquer d'elles...

 

                       

 

    

 

 

Voir les commentaires

Un chantage en chanson....

par Geneviève Cotty

publié dans il était une fois...

                    Quand c'était beau d'être jeune...

 

                     Qu'on ne me demande surtout pas pourquoi je me suis souvenue aujourd'hui des taquineries de mon frère ! ça remonte si loin...Joyeux, bon camarade, excellent élève, mon frère était aussi horriblement taquin. En 1938/1939, il avait intégré une classe de mathématiques spéciales dans un lycée parisien...Son rêve était d'entrer à Polytechnique...Si mes souvenirs sont exacts, il était en "taupe", classe préparatoire à l'X et faisait donc partie des "taupins"...Pour moi, ils étaient surtout tous matheux, ce que je n'étais pas ! Enfin....

 

                      Et il chantait, très faux,"l'Artilleur de Metz" revu et corrigé pour la Taupe...Mais voilà, mon père lui interdisait de chanter ce chant devant moi...c'est qu'à l'époque, les filles n'étaient pas très dégourdies...c'est le moins qu'on puisse dire ! Alors André faisait du chantage..."Si tu ne me permets pas de faire ce que je demande, j'apprends à ma soeur les paroles de l'Artilleur de Metz..." Oh, on allait vers le drame, mon père promettant à mon frère monts et merveilles s'il osait faire ça ... Et comme les menaces d'un père à l'époque passaient vite de promesse à exécution, j'avais juste droit au début "Quand l'artilleur de Metz..." la suite étant prudemment remise à plus tard... Ce qui fait que je n'ai jamais connu les paroles de cette chanson ! Il parait que c'était aussi bien comme ça ! Jamais mon frère n'aurait osé m'apprendre les paroles en cachette, il surveillait de trop près sa "petite soeur" comme il disait !Chanter ce chant, pour une fille, ça ne se faisait pas ! je l'avais bien compris ! et très franchement, ça ne me manquait pas ! Mais ça nous faisait rire...Il nous en fallait peu jadis pour nous amuser...Malgré les nuages qui s'accumulaient au-dessus de nos têtes, notre jeunesse était bon enfant ...

 

                       J'ai donc des lacunes, tout au moins dans les chants un peu paillards...ça ne m'a pas manqué et je me suis souvenue de cette époque avec amusement et nostalgie...

 

 

 

                       

 

                       

 

                       

Voir les commentaires

Serais-je en danger ?....

par Geneviève Cotty

publié dans billet d'humeur...

                    A vos bons soins M'sieurs dames....

 

                    C'est certain, je vais avoir la jaunisse...de peur ! Depuis hier, je me demande si par hasard, je ne serais pas en grand danger, terrassée par un mal qui devient récurent et dont l'origine se trouve dans l'accès aux médicaments !

 

                    Il y a peu de temps, le "médiator" était sur la sellette. Maintenant c'est un autre médicament, le Buflomédil...censé soigner entr'autre l'artérite...Aïe, celui-là, je le prends depuis plusieurs années déjà (3 ou 4 ans). Je crois qu'on ne s'était pas compris lui et moi, moi je le prends pour me soigner...et lui se donne à moi pour essayer de me faire passer de vie à trépas ! Mais sapristi, ce n'est pas son rôle !ça me rappelle une réflexion de mon mari, alors qu'il était très malade et que parfois un nouveau médicament ne lui convenait pas, plein d'humour il disait "Je suis content, je ne vais pas mourir de ma maladie, mais du traitement ...ce n'est pas la même chose "...

 

                    Ce n'est pas un sujet de plaisanterie, c'est grave...Comment peut-on donner l'autorisation de mise sur le marché d'un médicament qui n'a pas encore fait toutes ses preuves ? Un peu léger non ?...Comme je n'ai pas envie d'être gentille, je dirai que peut-être des intérêts sont en jeu ? ça s'est déjà vu....

 

                     Des médecins ont déjà tiré la sonnette d'alarme...mais on en est encore à se poser des questions...faut-il retirer de la vente ce médicament, ou attendre....quoi ? La réponse devrait faire partie des urgences...

 

                     Je sens qu'on va reparler de responsabilité et de non culpabilité....

 

 

                   

Voir les commentaires

Quand l'amour rend aveugle...et sourd !

par Geneviève Cotty

publié dans humour et temps présent

                    Petite histoire vraie...

 

                    Qui m'a été racontée par Morsli qui m'a gentiment donné l'autorisation de la confier à ce blog...Merci à lui et j'espère que nous le reverrons bientôt sur le web...

 

                   " Alors qu'il était installé sur un banc d'un jardin public de la ville où j'ai "posé mes bagages" depuis trois mois, un couple de jeunes est venu s'allonger sur la pelouse et a commencé à s'embrasser...Arrive un groupe de 6 ou 7 SDF, pas trop calmes, dont un se détache et s'approche en douceur du jeune couple trop occupé pour voir quoi que ce soit...Il commence à voler le sac de la jeune femme...Morsli fait signe au voleur qu'il l'a vu et toujours par signe, lui demande de reposer le sac...Il pensait qu'il s'agissait d'une blague, mais pas du tout ! Il se lève de son banc, va vers le voleur et lui fait signe impérativement de reposer le sac...Pendant ce temps, les amoureux s'embrassaient toujours, ils étaient à dix mille lieues de ces histoires "terre-à-terre" de sac volé. Le voleur, pas très sûr de lui sans doute, s'éclipse vers ses copains après avoir reposé l'objet de sa convoitise. Il a fallu au moins dix secondes à notre ami, pour faire revenir sur terre le jeune couple, trop absorbé par des occupations tellement plus agréables sans doute qu'ils en avaient perdu toute prudence ! Le sac a été rendu à la jeune fille, en même temps qu'une mise en garde pour l'avenir."

 

                     Moralité : L'amour rend aveugles et sourds....peut-être même un peu imprudents !

 

                      J'étais autorisée à raconter cette anecdote un jour où je serais en panne d'inspiration...C'était le cas aujourd'hui ...

 

                     

Voir les commentaires

Quand le "web" n'existait pas....

par Geneviève Cotty

publié dans Jadis et maintenant

                     L'époque des cartes....

 

                     On ne peut tout avoir, la jeunesse et des souvenirs anciens...Moi, je n'ai pas choisi, mais j'ai les souvenirs anciens...ma jeunesse a été... Dans ces souvenirs, il m'en reste un : l'échange des cartes de voeux de nouvel an entre la famille, les amis et...tous ceux que nous connaissions...Nous les trouvions jolies ces cartes et quand nous étions enfants, nous les écrivions avec plaisir, surtout à nos grands-parents. Il y avait la journée "cartes de bonne année". Qu'est-ce qu'on s'appliquait pour l'écriture, la présentation, l'orthographe. On devait prouver que nous étions de bons enfants, affectueux, respectueux, aimants...en un mot des enfants parfaits...Bon, je n'insiste pas !

 

                       Nous choisissions de belles cartes avec des paysages de neige à faire pâlir d'envie les habitants de la montagne...Chez mes parents, il y avait un album de cartes postales anciennes que nous avions le droit de consulter quand nous étions malades (petite compensation pour nous faire tenir tranquilles). Les cartes de nouvel an de la fin du 19ème ou du début du 20ème siècles, nous semblaient les plus belles...souvent en tissu,brodées, ou entourées d'un papier-dentelle...C'était la mode...Et il y avait des dates impératives à ne pas dépasser : pour la famille proche, elles devaient arriver pour le 1er janvier, pour les autres personnes, avant le 15 janvier...C'était l'époque où la poste et les facteurs mettaient un point d'honneur à l'expédition et à la distribution du courrier.

 

                        Et les progrès sont venus, de plus en plus vite...L'ordinateur suivi d'Internet qui vous transmet des cartes virtuelles "plus vite que son ombre"...Certaines sont très jolies et...je les imprime me donnant ainsi l'impression de les avoir reçues à l'ancienne ! Qu'elles soient venues par air, par fer, par avion, distribuées par un facteur ou par ma boîte mail, elles me font toutes plaisir ces cartes puisqu'elles me prouvent qu'on a pensé à moi. Ce n'est plus tout à fait l'époque des cartes, mais ça reste bien l'époque des voeux pendant laquelle chacun pense aux autres...

 

                         "Non, non, rien n'a changé..." ou si peu !

Voir les commentaires

Les animaux de compagnie....

par Geneviève Cotty

publié dans jadis et humour

                    Poissons rouges, oiseaux et...autres !

 

                    En ces jours de fête avec échange de cadeaux, peut-être y a-t-il eu quelques animaux offerts aux enfants ? Chiens, chats, lapin, cochon d'Inde, et bien d'autres ! Les premiers n'ont en principe pas de soucis à se faire, les enfants et la famille les adoptent, ils sont si touchants ...

 

                    Moi, je me souviens des poissons rouges voulus par mes enfants ! Heureusement que mon mari et moi étions là pour les nourrir et les loger dans un bel aquarium...qu'il fallait bien entendu nettoyer ? qui était chargé de cette mission, devinez ? La nourriture, c'était moi, à tel point que lorsque je passais devant l'aquarium, les poissons venaient coller leur "nez" sur la vitre ! je crois qu'ils me reconnaissaient ! Les enfants ? ils leur jetaient un vague coup d'oeil, ce qui ne les empêchait pas de pleurer toutes les larmes de leur corps lorsqu'un petit poisson surnageait, le ventre en l'air....et toujours pendant notre repas ....

 

                     Puis, il y eu la période "oiseaux", récompense de ma fille pour son entrée en 6ème. Nous étions allés les chercher "sur les quais" à PARIS, il y a tant de boutiques spécialisées..nous n'avions que le choix : deux beaux petits oiseaux avec le plastron bien rose...Ils étaient magnifiques ! (au bout d'une semaine, ils étaient gris-vert, la teinture n'avait pas dû tenir !) Leur cage avait été bien choisie...Là encore, je les nourrissais, ramassais les graines qu'ils expédiaient un peu partout, et mon mari nettoyait la cage pendant que ces petites bêtes prenaient leur envol dans le séjour ! Ils étaient tellement contents qu'ils se perchaient sur les tringles à rideaux et "narguaient" mon mari qui voulait les faire rentrer ... quel sport ! Bon, toutes les joies étaient pour nous...

 

                       Pas de problèmes avec les chats que nous avions eus à PARIS, vrais compagnons de jeux de nos enfants...Avec une chatte peut-être, que nous emmenions toutes les semaines chez ma mère en banlieue et qui profitait alors au maximum du jardin et...des matous du coin ! Elle était heureuse, nous un peu moins lorsque nous nous apercevions que ses sorties augmentaient régulièrement notre cheptel !

 

                        Le dernier en date, voulu par mon mari, a été Squirou, notre brave labrador si gentil. Alors là, mes petits-enfants s'en occupaient quand ils venaient nous voir. Ils étaient copains....

 

                        C'était un souvenir-réflexions ! Si tous les enfants (et même parfois les adultes) pouvaient penser que ces petits animaux désirés, demandent des soins et de l'affection...Sinon, il est préférable de ne pas en prendre...

Voir les commentaires

Mille et un souhaits...

par Geneviève Cotty

publié dans Joies...

IMG_0123.jpg  

 

                       Je vous souhaite à tous une très bonne année 2011 et puisque c'est permis en ce jour, je vous embrasse tous !

 

                       Merci à tous ceux qui me lisent pour l'amitié qu'ils me font et que j'apprécie tellement...

 

                        A demain....  

   

Voir les commentaires

Une année se termine....

par Geneviève Cotty

publié dans Réflexions...

                    Quel bilan ?...

 

                    C'est le dernier jour de l'année...Demain nous serons en 2011. L'Entreprise "France" va devoir faire son bilan comme toutes les entreprises...Comment sera-t-il ce bilan ? Positif, négatif, bon, mauvais, passable ?

 

                     En ce qui nous concerne, aurons-nous une bonne opinion de cette année qui vient de s'écouler cahin-caha ? Si nous n'écoutons que les médias, ce que nous faisons parce que nous ne sommes pas dans le secret des Dieux...ni dans les coulisses de ce vaste théâtre qu'est notre Pays, quels souvenirs garderons-nous de cette année. Bof...comme on dit maintenant ! c'est pas terrible ! Des riches trop riches, des pauvres trop pauvres, des guerres, des prises d'otages, des lois qui sont bafouées, des honnêtes gens, des "anciens" honnêtes gens qui dévient de la bonne voie pour avoir de l'argent (toujours plus), des salariés dont le travail n'est pas toujours reconnu à sa juste valeur, des entreprises qui ferment et se "délocalisent" pour gagner plus...laissant "sur le sable" des employés qui ne demandaient qu'à travailler la plupart du temps..Le "chacun pour soi" devient la religion à la mode. Nous avons connu des grèves (beaucoup), justifiées ou pas, avec tout ce que ça entraîne, et depuis hier, on nous parle de la "flambée des vols avec violences dans les transports"...Une jeune fille y a laissé la vie...Quelle triste époque ! Et pour finir, le mauvais temps qui s'est mis de la partie avec neige, verglas, froid, inondations...Cela me rappelle la période de guerre, quand s'ajoutaient à nos épreuves, froid, neige, verglas et tant d'autres ennuis...Sommes-nous en guerre ? Il y eut quand même quelques points positifs dans le monde, mais il est vrai qu'on parle plutôt des négatifs, ça fait plus de bruit !

 

                      Je crois bien que mon optimisme "prend un coup de vieux" ! Je ne sais plus où j'en suis, qui croire, qui ne pas croire...Et si c'était comme ça qu'on perdait son idéal, vous savez, celui qui vous guidait dans la vie ? Le danger nous guette, un danger moral et ça, c'est grave....

 

                      Exit 2010...vive 2011 ! Et que cette année soit pour vous et tous ceux qui vous sont chers, la meilleure possible...

 

                     

 

 

 

                     

Voir les commentaires

Souvenir pour sourire....

par Geneviève Cotty

publié dans jadis et humour

                    Une plaisanterie...

 

                    Je ne suis pas grande, je serais même plutôt petite ! Mais bon, il faut de tout pour faire un monde... Au début de l'été 1939, alors qu'on fêtait les 50 ans de la Tour Eiffel, il y avait eu à cette occasion une élection ...celle de Miss Tour Eiffel... L'élue avait été une grande jeune fille qui mesurait, si mes souvenirs sont exacts, plus de 1m80...Les journaux en avaient parlé, les journalistes ayant été de tous temps friands de ce genre de nouvelles.

 

                     J'avais un bon camarade étudiant qui se destinait au journalisme. Il faisait déjà, par-ci, par-là, des petits papiers sur des sujets qui n'intéressaient pas les journalistes chevronnés ! Alors, je reçois un jour, début juillet 1939, un article découpé dans un journal, sur lequel je lis notamment, en conclusion:

 

                     "Après miss Tour Eiffel, pourquoi pas l'élection de miss Rase-Mottes, celle qui monte sur un escabeau pour encaustiquer son parquet..."

 

                      L'auteur (mon camarade), demandait de glorifier également, après Miss Tour Eiffel, les jeunes filles et femmes petites ! C'était gentil et mes parents et moi avons bien ri...Surtout mon frère, lui qui, mettant ses mains en auvent au-dessus de ses yeux sur le quai de la gare St Michel, disait en regardant par terre "je cherche ma soeur"...J'étais habituée et ce n'était pas méchant. Simple taquinerie de ce frère que j'aimais et que j'admirais et qui m'aimait beaucoup. Nous nous entendions si bien.

 

                       J'ai perdu dans les décombres de notre maison cet article que j'avais conservé et qui me rappelait les derniers jours de paix. Deux mois plus tard, c'était la guerre...pour 6 ans ...Nous avions bien fait de rire...

 

                      

Voir les commentaires