Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec il etait une fois...

Avoir un chien......

par Magitte

publié dans il était une fois...

               Jadis, mon mari voulait un chien ! Il en avait toujours eu chez ses parents et ne concevait pas la vie sans un animal à dorloter ! Comme nous habitions à PARIS, et que le chien n'était vraiment pas attendu (!), j'avais promis que dès que nous serions à ROBION , il en aurait un ! Donc, il fallait que je tienne ma promesse ! Il s'est donc dépêché de clôturer le jardin et ensuite, il n'y avait plus qu'à....

          C'est ainsi que nous nous sommes vus les propriétaires d'un adorable Labrador de deux mois ! Mon Dieu qu'il était adorable ! et nous avons pris de bonnes résolutions concernant ce toutou tant désiré ! Oh, il serait très bien élevé...ah mais...Au début, il a fait bien des bêtises  mais nous disions "pas ça" et nous n'avions pas à sévir ! Par exemple, il devait coucher dans le garage, sur sa couverture...Petit à petit, nous trouvions sur son tapis les outils de mon mari, mordillés etc...et les jouets des petits enfants ! Jusqu'au jour où nous avons décidé de le faire coucher à la cuisine ! C'est ce qu'il voulait...Alors, plus de problèmes ! Et il a empiété de plus en plus, ce qui nous a fait dire que nous étions chez notre chien et non le contraire ! Mais, il était de plus en plus adorable et nous aimait beaucoup, de même que nos petits-enfants ! Lorsque mon mari allait chercher ma mère pour passer quelques jours avec nous, il sentait que c'était une personne âgée et restait devant elle pour qu'elle pose ses pieds sur lui ! C'était un amour de chien....

              Prendre un chien, ne veut pas dire avoir un chien. Il faut non seulement le nourrir, mais l'aimer...Le chien a "un coeur gros comme ça"! Il aime ses maîtres et ceux qui gravitent autour ! Il est très affectueux. Je n'en ai pour preuve que lors de la maladie de mon mari...Tout d'abord, il cherchait son maître partout...Il ne lui manquait que la parole pour dire son désarroi....Et quand il le voyait à la maison, il semblait avoir peur de lui faire mal ... 

              Ce compagnon, je ne l'oublierai jamais ! Il est parti avant son maître, atteint par l'âge et le cancer .Mais il nous avait donné beaucoup de bonheur.           

Voir les commentaires

Quelle vie !.........

par Magitte

publié dans il était une fois...

              Nous ne le dirons jamais assez ! Il fait chaud....Et je me demande si les étés de mon enfance étaient aussi chauds ! Et ma réponse est OUI ! Bien sûr, nous n'étions que des enfants....mais je me souviens que ma mère se "punissait" avec les obligations qu'elles se créaient pour nous emmener, mon frère et moi, aux divers endroits où nous pourrions trouver un peu de fraîcheur en dehors de notre jardin bien sûr !

              C'est qu'il fallait bien nous occuper en attendant notre départ en vacances, soit chez nos grands-parents en Lorraine, soit au bord de la mer à Julouville, dans la baie du Mont St Michel ! Ces deux endroits étaient pour nous d'excellents séjours de vacances. Pour les vacances en Lorraine, il y avait le départ en train le soir avec arrivée le lendemain matin à 4 heures (!), où nous attendait "le georges" et sa carriole tirée par un cheval ! Rien que pour ça, nous aurions bien échangé nos vacances au bord de la mer ! Et les larmes de ma grand-mère ! c'était assez folklorique de la voir pleurer dès qu'on arrivait! Pleurer de joie bien sûr ! Et nous savions que pendant un mois, nous serions gâtés au maximum !

              Mais, en attendant, c'était à ma mère de "jouer" . Et elle en avait des idées : nous emmener pique-niquer à la forêt de Sénart, nous emmener à ORLY voir les gros avions et leurs acrobaties, nous emmener au Parc à JUVISY ou le bassin servait à nous rafraîchir, de même que les grottes. Elle en avait des idées ! l'essentiel étant que nous n'ayons pas trop chaud et que nous nous amusions ! C'est ça une maman !

              Plus tard, mon mari et moi prenions tous nos petits-enfants à ROBION (près de Cavaillon). Je crois l'avoir déjà dit: mon mari voulait que les cousins, venant d'endroits différents, se connaissent ! et il a réussi. Même maintenant, que tous ont des enfants,ils n'ont pas oublié leurs vacances chez nous et se voient ou se téléphonent de temps en temps ! 

             Et moi, je me souviens : que de joies, de gaîeté, parmi ces petits. Nous pensions que lorsqu'ils seraient repartis, nous nous reposerions ! Mais dès le lendemain de leur départ, nous traînions dans la maison "comme deux âmes en peine". Et je comprenais, un peu tard peut être, pourquoi ma grand-mère commençait à pleurer pour notre arrivée !

             Cette époque des vacances, est bien la meilleure époque ! et s'il fait un peu trop chaud, ça n'a pas d'importance ! Un petit bémol tout de même : la chaleur est difficile à supporter, de même que les ans !

              

Voir les commentaires

"Il n'y a plus d'enfants".........

par Magitte

publié dans il était une fois...

              Ah! ces souvenirs qui me poursuivent et m'obligent à parler d'eux !Alors que nous venions de prendre notre retraite et d'arriver à ROBION, cela fait déjà...un certain nombre d'années (38 environ...comme le temps passe !), nous recevions déjà à la maison nos petits enfants...Il est vrai que, comme je l'ai déjà dit, c'était le rêve de mon mari d'avoir une maison "pleine d'enfants" et il l'avait "conditionnée" dans ce but ! 

              Lors d'un de ses séjours, j'avais expliqué à une de mes petites-filles que les souvenirs étaient faits d'autant d'odeurs que de souvenirs visuels...Et je lui racontais que lorsque mes souvenirs de vacances en Lorraine, quand j'étais enfant, me "visitaient", toutes les odeurs me revenaient ! odeurs de cuisine, odeurs diverses qu'on ne connaît qu'à la campagne ! Et je pouvais lui décrire tout ça ! Ma petite-fille avait très bien compris !

              Il se trouve que la maison que nous avions achetée était absolument neuve et que (comme dans toute maison neuve), il y a quelques malfaçons.....qui ont besoin d'être revues et corrigées ! Chez nous, ce qui nous "posait problème" c'était ....la fosse septique dont les odeurs entraient jusque dans la maison ! Jusqu'à ce que mon mari (grand bricoleur devant l'Eternel) s'aperçoive...qu'elle avait été installée à l'envers ! Il a eu vite fait de remédier à ça !

              Reprise de l'Ecole. Notre petite fille entre au cours élémentaire et la maîtresse demande aux élèves de faire une une rédaction sur un souvenir de vacances qui les avait marqués ! Et notre petite-fille, radieuse, nous raconte qu'elle avait écrit qu'elle n'oublierait jamais l'odeur qu'on sentait chez ses grands-parents avec la fosse septique ! Lorsqu'elle nous a rapporté ces faits, nous n'avons pas été fiers ! Et la petite n'y comprenait rien ! Elle qui croyait avoir bien retenu ce que je lui avais dit...jusqu'à le rapporter dans une rédaction ! Je me souviens de ses larmes...Et j'ai pensé que nous devrions "tourner notre langue 7 fois dans notre bouche" avant de donner des conseils aux enfants ! "Toute vérité n'est pas bonne à dire", même s'il s'agit de souvenirs !

Voir les commentaires

Tout me semblait si facile alors...

par Geneviève Cotty

publié dans il était une fois...

                      Il était une fois...

                      C'est ainsi que commencent les histoires, et c'est donc ainsi que commencera mon histoire de "mamie bloggeuse" ! Il y a une dizaine d'années, sur les conseils d'un médecin, j'ai acheté un ordinateur afin d'empêcher les idées noires de me visiter après le décès de mon mari. Je ne connaissais rien du tout à cet outil, mais, confiante, je m'étais dit que puisque des enfants de 6 ans arrivaient à s'en servir, il n'y avait aucune raison pour que moi je ne puisse pas y arriver ! Inconscience sans doute, puisque j'allais alors sur mes 82 ans !

                      Pourvue de cet engin, j'ai pensé que le mieux était de m'en servir... Aidée de ma famille, d'autres personnes de mon entourage, je me suis mise à écrire quelques articles publiés sur un site ami, jusqu'au jour où j'ai décidé d'ouvrir un blog bien à moi, début mai 2008 ! cela fait 6 ans ! Et j'ai écrit tous les jours, des billets d'humeur, des souvenirs...à 85 ans alors, je n'en manquais pas ! Jusqu'à ce jour d'octobre 2013 où j'ai dû m'interrompre "à l'insu de mon plein gré" ! Après deux mois environ d'hôpital, j'ai repris mes activités de bloggeuses mais avec moins de facilité...L'âge et la fatigue aidant, les idées sont un peu plus réticentes !

                       Mais pendant tout ce temps, j'ai été heureuse de vous connaître amis lecteurs, et il semble que vous avez été heureux de me lire et c'est de ça que je veux vous remercier...Vous m'avez apporté beaucoup... Vous êtes des amis, certains virtuels, d'autres réels, et vos commentaires me comblent.

                       Tout me semblait si facile alors...Et maintenant, je ne regrette pas de m'être lancée dans cette entreprise...Si j'ai changé d'hébergeur il y a environ deux mois c'est parce qu'il faut bien faire des expériences à tout âge ! Et je me sens "jeune" ! bon, je n'insiste pas !... Je sais que je peux chanter comme Edith PIAF "Non, rien de rien, non je ne regrette rien"... Et surtout pas de vous avoir connus vous mes amis...Alors à tous, je vous dis un grand :

                       "MERCI"

Voir les commentaires

Souvenirs d'un Salon à l'autre...

par Geneviève Cotty

publié dans il était une fois...

                      Salon de l'Enfance....

 

                      Quand on commençait à parler de Noël, on parlait du Salon de l'Enfance qui allait avoir lieu à PARIS, au Grand-Palais ! C'était pour nos trois enfants un rêve et une réalité...Le rêve, c'était tout ce qu'on pouvait y découvrir en jouets, livres etc...tout ce qu'on pouvait y ramasser comme publicités de toutes sortes, parmi lesquelles les chapeaux en papier, les masques ... La réalité, c'était la "queue" qu'il fallait faire pour obtenir les billets d'entrée ! C'est qu'il était très couru ce salon, non seulement par les enfants, mais par leurs parents qui y trouvaient tous les appareils ménagers modernes, les chambres d'enfants, les boissons et nourritures pour les petits...Enfin, tout ce qui pouvait rendre heureuses les familles !

 

                       Le premier Salon de l'Enfance se tenant au Grand Palais, avait eu lieu vers les années 1950. Jusqu'à quelle époque s'est-il tenu à cet endroit ? je ne me souviens plus... Mais je me souviens que lorsque nos deux plus jeunes enfants étaient encore petits, nous les laissions à la Garderie installée pour rendre service aux parents et éviter qu'ils aient à "traîner" leur progéniture dans les allées encombrées de visiteurs ! Dans cette garderie, pleine de jeux divers, on leur mettait à l'arrivée un numéro. Il ne fallait pas prendre de risques ! Et les petits étaient rois ! Les nôtres étaient ravis...leur grand frère nous suivait....

 

                        Quand nous revenions le soir, nous étions fourbus, mais si heureux ! Pas besoin d'acheter ! on "regardait" et on faisait des projets pour le jour où nos finances nous permettraient de nous offrir le dernier aspirateur, le dernier réfrigérateur, la dernière machine à laver ! "Pour le plaisir des yeux", telle devait être la devise ! Nous rapportions maints prospectus et tous les gadgets récoltés auprès des représentants de toutes ces marques ! Le bonheur présent, en attendant mieux !

 

                         Et je n'oublie pas les dégustations tout au long de la journée ! Dégustations qui empêchaient parfois les petits estomacs de manger le soir ! Mais, c'était un jour de fête....

 

                         Et avant d'arriver au Grand Palais, il y avait la promenade en métro ! Cela faisait partie de la sortie du jour et l'amusement commençait ! Entre deux stations, les enfants s'amusaient à lire cette publicité en trois parties "Dubo.....Dubon...Dubonnet...."Au fur et à mesure que le métro avançait dans le tunnel, on découvrait chaque partie...ça faisait passer le temps et les enfants se "tenaient tranquilles" !

 

                          Toute une époque !

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

"En marge du Salon de l'Agriculture..."

par Geneviève Cotty

publié dans il était une fois...

                     Souvenirs très anciens...

 

                     Le Salon de l'Agriculture, on en parle, on en a parlé et on en parlera encore...Pour quelles raisons ce Salon me rappelle ma petite enfance, alors que je passais des vacances familiales en Lorraine ? Même pas l'odeur puisque je regarde par télévision interposée ! Mais en voyant tous ces animaux, je me "revois" dès mon arrivée en Lorraine, chez ces grands-parents que mon frère et moi adorions et qui nous le rendaient bien ! Quelles belles vacances pour nous petits parisiens...La liberté était là...Nous allions avec ma grand-mère chercher de l'herbe pour les lapins, nous donnions à manger aux poules, au cochon dont les jours étaient comptés (à la St Nicolas, il se transformait en choses délicieuses, côtelettes, saucisses, boudin et toute la "cochonaille" possible...).

 

                      Mes grands-parents n'avaient plus de vache depuis bien longtemps déjà. La dernière qu'ils avaient eue, revenait des champs conduite par mon arrière-grand-père. Et suivant son habitude, elle s'arrêtait devant la fenêtre de la salle commune, passait sa tête et grand-mère devait la caresser et lui parler ! On en parlait dans la famille !

 

                       Ce qui nous étonnait aussi, c'était le tas de fumier qui se trouvait derrière la maison. Mon grand-père nous racontait que ce tas de fumier se trouvait, quelques années plus tôt, devant les maisons. Chacun avait le sien ! Et on jugeait de la fortune de son propriétaire en évaluant la hauteur du tas de fumier ! Une vraie richesse mais qui n'était pas très hygiénique ni odorante ! C'était parait-il pendant la guerre de 1914/1918 que l'Armée Française avait décidé d'interdire cette "fortune" devant les maisons et demandé aux propriétaires de bien vouloir "l'évacuer" dans les jardins se trouvant derrière la maison..."Cachez ce fumier que je ne saurais voir...et sentir !" ... Les "toilettes" n'étant pas encore très répandues (!) le fumier en tenait lieu parfois ! Je me souviens...

 

                        Grâce au Salon de l'Agriculture, mon esprit a gambadé "à travers les âges" ? Non, seulement à travers mon enfance !

 

 

 

Voir les commentaires

Tout est dans la manière....de dire !

par Geneviève Cotty

publié dans il était une fois...

                        On peut tout accepter...

 

                        Comme le chantait notre regretté Fernand RAYNAUD..."s'il m'avait dit gentiment, s'il m'avait dit poliment etc...mais voilà, c'est la manière qu'il a pas..." ! il arrive souvent qu'une réflexion qui veut être gentille, puisse avoir deux interprétations...Souvenirs...nous en avions fait l'expérience un dimanche d'été, alors que des amis de PARIS s'étaient arrêtés à ROBION en passant...Nos enfants étaient là et ma fille avait fait un gâteau pour le dessert. Evidemment ses frères, moqueurs comme toujours, la taquinaient sur ses talents culinaires...lui demandant même de ne pas faire d'expériences sur eux ! C'est assez courant entre frères et soeurs de telles réflexions et nous avions l'habitude !

 

                         Mon amie était une femme adorable et très douce. Alors, voulant prendre la défense de la pâtissière, elle lui dit d'une voix douce "Il est très bon votre gâteau. Bien sûr, il faut boire un peu avec..." Eclats de rire de nos fils...Ils n'en espéraient pas tant, alors que ce gâteau était très bon et très joliment décoré je m'en souviens !

 

                         Mon amie était confuse ! elle pensait faire un compliment ! Dommage qu'il y ait eu cette petite restriction qui changeait le sens de la phrase...Ah, il lui aurait fallu tourner la langue 7 fois dans sa bouche avant de parler. Cette petite phrase qui se voulait anodine, était assassine...ça peut arriver...Je vous tranquillise, le gâteau a été mangé (notamment par nos fils) et personne n'est mort !

 

                          Ce gâteau d'un dimanche d'été est devenu un souvenir...et j'espère qu'il vous permettra de sourire...Dimanche et sourire font bon ménage !

Voir les commentaires

"Un autre aspect de la guerre..."

par Geneviève Cotty

publié dans il était une fois...

                      La mode féminine...

 

                      Un musée vient d'ouvrir à LYON où il est question de la "Mode féminine sous l'occupation". Comme vous le pensez, il ne m'a pas été difficile de retourner bien des années en arrière, d'autant plus que deux jeunes filles interviewées par la télévision déclaraient que "celà leur faisait connaître un autre aspect de la guerre dont on ne parle pas à l'école"... Exact. Je me souviens de cette mode dont j'ai déjà parlé, et qui faisait tout utiliser, depuis le plus petit bout de chiffon aux doubles-rideaux ! Pas de tissu ? l'occupant nous prenait tout, alors, "il allait voir" ! Tout le monde s'est mis à coudre...au début, je me souviens de manteaux avec une bande de tissu d'une autre couleur cousue en bas, de façon harmonieuse... L'occupant enrageait de constater que les femmes françaises restaient coquettes...C'était notre résistance...sans autres armes que des ciseaux, des aiguilles, du fil...et beaucoup d'imagination ! Je me souviens de ma mère s'étant fait faire un manteau dans un pardessus de mon frère !

 

                       Et les chaussures à semelles de bois ! il y en avait pour tous les goûts...semelles articulées, pas trop épaisses, ou au contraire, semelles incurvées, épaisses celles-là. Le tout recouvert de tout ce que vous aviez sous la main comme tissu ! Elles étaient élégantes pour la plupart...dommage, le bois s'usait vite et il fallait consolider avec ce qui était à notre disposition...même des anciens pneus de voiture ! Toutes les idées étaient admises et essayées !

 

                       Et les bas (faux naturellement), provenant de ce liquide qu'on achetait (un nom m'est resté, c'était le "Fil'pas" !) Assez difficile à poser si on voulait que ce soit uniforme et surtout si on voulait dessiner sur ses jambes les coutures des bas...travail délicat...Je me souviens j'avais écrit un article sur ces bas, en 2008 !

                                      

                       Et les turbans dont on couvrait sa tête, faits avec des bandes de tissu, des écharpes...etc...Certaines les "modelaient" à chaque fois, d'autres en faisaient des sortes de chapeaux qu'il n'y avait pas besoin de refaire à chaque fois. Il suffisait de les former et d'y glisser quelques points...

 

                       J'espère que ce musée aura du succès...Il est le témoin de la débrouillardise des françaises qui "résistaient" à leur manière énervante pour l'occupant, une résistance à coups d'épingles et d'aiguilles à coudre ! Comme j'aimerais le voir ce musée !

 

Voir les commentaires

Il y a...quelques années...

par Geneviève Cotty

publié dans il était une fois...

                      C'était en 1940...

 

                      Le jour de Noël voyait arriver mon 18ème anniversaire ! L'époque ne se prêtait pas aux grandes festivités et les soucis personnels non plus. Mes parents étaient toujours dans l'incertitude du devenir de mon frère, ses dernières nouvelles du front datant du 3 juin...Mon Parrain et ma Marraine décidèrent de m'offrir une sortie pour ce jour qui comptait pour moi. Et ils choisirent de m'emmener au Châtelet en même temps que mes petits cousin et cousines. Cadeau d'anniversaire pour l'une, cadeau de Noël pour les autres ! Nous étions tous contents et nous voici partis le coeur en fête pour aller admirer "ROSE MARIE"....J'étais déjà allée au Châtelet avec mes parents lorsque j'étais enfant, mais pour mes cousin et cousines, c'était une première !

 

                       Arrivés au Châtelet, nous étions tous bien placés, sauf mon petit cousin qui se trouvait juste derrière un pilier-porteur ! C'était un peu l'inconvénient dans ce théâtre et mon cousin étant le plus jeune avait été désigné pour supporter cette gêne ! Bon, il n'eut pas à se plaindre, il passa toute la durée du spectacle sur les genoux de ses parents et de moi !

 

                       Quel spectacle ! je m'en souviens encore...Comme les opérettes étaient magnifiques...Cela faisait rêver les petits et les grands...Costumes, musique, danses, chansons...tout vous ravissait ! Je revois ce ballet des "Totem Tom Tom" entre autres ! Mon cadeau d'anniversaire me plaisait infiniment et mes cousin/cousines n'auraient pas échangé le leur pour tout un empire ! Mon cousin, passant des genoux de l'un aux genoux de l'autre, n'en "perdait pas une bouchée" et était même tombé amoureux de Rose-Marie qui ne faisait absolument pas attention à lui ! C'était la guerre, le début de l'occupation, mais on l'oubliait un peu...La féérie était bien présente et les yeux de tous les spectateurs étaient émerveillés.

 

                         Je me souviendrai toujours de mes 18 ans "de guerre"...Un peu de bleu dans un ciel gris...Il y a des dates qui comptent !

Voir les commentaires

Les chaises du Luxembourg...

par Geneviève Cotty

publié dans il était une fois...

                     Un retour en arrière.......

 

                      Ai-je bien entendu et surtout bien compris ? Au cours de télématin de ce jour, un journaliste a annoncé que les chaises du Luxembourg allaient être mises en vente, à la grande joie des collectionneurs !

 

                      Evidemment, mon esprit "n'a fait qu'un tour" et je me suis revue en 1939, assise sur ces chaises et potassant les polycopiés de droit auxquels mon père m'avait abonnée ! Quand je dis "potassant" le mot est peut-être trop fort puisque je regardais surtout à droite et à gauche dans ce grand jardin, rendez-vous de bon nombre d'étudiants. Avec des camarades, nous nous retrouvions aux beaux jours pour réviser et surtout refaire le monde ! On parlait beaucoup de la guerre qui se profilait à l'horizon...Chacun tirait sa chaise vers le groupe des copains, en essayant de ne pas attirer le regard de la chaisière qui nous poursuivait avec ses tickets et nous demandait de régler le prix de notre repos ! Pas d'argent ? alors vous aviez droit aux bancs, pas trop nombreux...mais les chaises étaient réservées à ceux qui acquittaient ce droit de s'asseoir confortablement ! Et bien sûr, cela se transformait en jeu : éviter la chaisière. La pauvre, c'était pour elle un moyen se subsistance, mais nous étions sans coeur ! et la "resquille" fonctionnait !

 

                       Il y avait également des fauteuils, mais ceux-là, plus chers, étaient occupés surtout par des gens d'âge mûr qui appréciaient le confort ! Pas le droit d'aller sur les pelouses à l'époque, et ça, on respectait ! Mais que ce jardin était accueillant, un vrai bonheur ! il fait partie de mes souvenirs très heureux, de mon époque de "liberté". Jusque là, j'avais été très "tenue" par mes parents..Alors vous pensez si j'ai apprécié !

 

                       Je ne sais si ces souvenirs iraient jusqu'à me faire acheter une de ces chaises...mises aux enchères je crois ! Aïe...il faut être riche ! Mais comme j'ai été heureuse d'entendre parler d'elles ce matin ! J'habite loin de PARIS maintenant, j'ai pris de l'âge, mais ma mémoire m'a ramenée à cet heureux temps du Jardin du Luxembourg, de ses chaises et de ses chaisières (un des petits métiers de PARIS maintenant supprimé) et surtout de ma jeunesse qui allait, peu de temps après, connaître une si dure période !

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>